Musique pour cordes, percussion et célesta, BARTÓK (Béla)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Auteur

Le Hongrois Béla Bartók effectue, en partie avec son compatriote Zoltán Kodály, un travail considérable de collecte des musiques populaires d'Europe centrale et orientale. Son évolution artistique se distingue de celle de la plupart de ses contemporains occidentaux par la permanence de ses relations avec le folklore. Prenant les formes les plus variées, celles-ci donneront au xxe siècle quelques-uns de ses plus hauts chefs-d'œuvre: six quatuors à cordes (1908-1939) – dont l'ensemble constitue pour ce genre un sommet inégalé depuis Beethoven –, le ballet Le Mandarin merveilleux (1926), la Cantata profana (1934), la Musique pour cordes, percussion et célesta (1937), la Sonate pour deux pianos et percussion (1938).

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : musicologue, analyste, chef de chœur diplômée du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, chargée de cours à Columbia University, New York (États-Unis)

Voir aussi

Pour citer l’article

Juliette GARRIGUES, « Musique pour cordes, percussion et célesta, BARTÓK (Béla) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/musique-pour-cordes-percussion-et-celesta-bartok-bela/