ZADKINE MUSÉE, Paris

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Des ateliers au musée

Son épouse, le peintre Valentine Prax (1897-1981), effectua des démarches à la mort du sculpteur afin que la Ville de Paris acquière l'immeuble pour le transformer en musée grâce au legs qu'elle fit de l'ensemble de ses biens. Le musée fut inauguré en avril 1982. Si le jardin a peu changé depuis la mort de Zadkine, l'atelier n'a pas pu être reconstitué car Valentine Prax avait grandement changé l'ordonnancement des lieux, les rendant impropres à la visite. La maison est constituée de petites pièces en enfilade où sont exposées aujourd'hui plus d'une centaine de sculptures qui illustrent les différentes périodes de création de l'artiste : depuis le « primitivisme » des premières sculptures taillées dans le bois et la pierre, toutes inspirées de ses visites au British Museum et au Louvre où il découvrit l'art antique, suivi par la géométrie rigoureuse du cubisme et les lignes fluides d'un certain néo-classicisme jusqu'à la veine abstraite des dernières années. L'œuvre témoigne ainsi d'un constant renouvellement, d'une liberté et d'une vitalité inépuisables. De sa Russie natale, Zadkine a néanmoins gardé le goût d'une expression lyrique qui traverse son œuvre, la « solitude inquiète » de l'artiste créateur qu'il a lui-même évoquée au moment de la mort d'Alberto Giacometti en 1966, ajoutant : « L'objet que crée la sculpture doit engendrer l'émotion chez celui qui le regarde... elle doit exhaler un quelque chose qui subjugue le spectateur, qui lui entrouvre un chemin insoupçonné au sein de sa propre âme. »

Une partie des collections a été mise en dépôt dans le musée que le conseil général du Lot a ouvert en 1988 dans le village des Arques où Zadkine résida chaque été depuis 1934. Dans son livre de souvenirs, Le Maillet et le ciseau, souvenirs de ma vie, Paris, Albin Michel, 1968, paru peu de temps après sa mort, Zadkine confesse qu'il y appréciait « l'air de préhistoire ».

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : ingénieur de recherche au Laboratoire de recherche des musées de France

Classification

Pour citer l’article

Michel MENU, « ZADKINE MUSÉE, Paris », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-zadkine-paris/