ZADKINE MUSÉE, Paris

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un lieu de confrontations

Sylvain Lecombre, conservateur du musée Zadkine jusqu'en 1995, a réalisé le catalogue raisonné de l'œuvre sculpté, Ossip Zadkine, l'œuvre sculpté, véritable ouvrage de référence. Il a défendu et mené à bien le projet d'une salle d'exposition au sein de l'établissement, dans le second atelier du jardin où l'artiste recevait. C'est Noëlle Chabert qui en succédant à Sylvain Lecombre concrétisa le projet pour « éviter au musée de se fossiliser », et pour permettre aux artistes contemporains de se confronter à l'œuvre de leur aîné et d'en souligner la modernité. L'atelier qui fut un lieu de rencontre retrouve ici son rôle d'expérimentation et permet à l'œuvre de Zadkine de survivre en attirant de nouveaux spectateurs, au-delà de ses seuls inconditionnels. Les expositions qui y sont organisées cherchent à évoquer la relation spécifique du lieu et de la vie d'un artiste. Le jardin, où sont exposées les sculptures en bronze, les pièces de la maison, les ateliers sont autant de lieux qui conservent des traces de son passage. Le cadre spécifique de l'atelier – l'espace de l'artiste installé dans la création – s'ouvre au visiteur dans un contexte muséal, mais surtout dans une pratique qui s'apparente à la « visite d'atelier », au cours de laquelle l'artiste dévoile certains secrets de sa création.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

  • : ingénieur de recherche au Laboratoire de recherche des musées de France

Classification

Pour citer l’article

Michel MENU, « ZADKINE MUSÉE, Paris », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/musee-zadkine-paris/