MOSQUÉE DU SHĀH, Ispahan (Iran)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Édifiée par Shāh 'Abbās le Grand entre 1611 et 1628, et achevée sous le règne de son successeur Shāh Safi vers 1630 (les lambris de marbre ayant été définitivement installés en 1638 seulement), cette mosquée constitue l'élément majeur du Maydān-i Shāh, la place monumentale (512 mètres × 159 mètres) de l'Isfahan (Ispahan) safavide. Symbole de pouvoir à la fois royal et spirituel, cette mosquée séduit par son raffinement : iwans (salles dont un côté est totalement ouvert), salles voûtées et cours ornées de bassins flanquent l'axe principal orienté vers la Mecque ; l'iwan d'entrée est installé en oblique par rapport à cet axe, étant, lui, aligné sur la façade sud de la place royale. Cette mosquée dotée de colonnes, avec un pavillon à coupole devant le mihrab et une cour à quatre iwans, appartient au type le plus courant du monde irano-turc depuis le xiie siècle, mais par son jeu d'axes et son intégration dans le Maydān-i Shāh elle est en même temps un élément essentiel de l'urbanisme royal mis en œuvre par Shāh 'Abbās.

Coupole de la mosquée du Shah, Ispahan

Coupole de la mosquée du Shah, Ispahan

photographie

Décor d'arabesques en carreaux de céramique émaillée de la coupole de la mosquée du Shah et de deux minarets cylindriques. Ensemble construit par Shah Abbas Ier (1588-1629) entre 1611 et 1628 et achevé par son successeur Shah Safi (1629-1642). Art séfévide. Ispahan, Iran. 

Crédits : Bridgeman Images

Afficher

L'architecture safavide du xvie siècle n'a guère survécu, l'art de cette période étant surtout connu par ses manuscrits à peintures ; les monuments sont conservés quand Isfahan devient le siège de la capitale. Ancrés dans la tradition de l'architecture timouride, ils ont cependant leur style propre, avec des pavillons dressés dans des jardins, des mosquées et des madrasas traditionnelles certes, mais d'un raffinement dans les coloris très exceptionnel et, surtout, avec de vastes ensembles urbanistiques élevés selon des plans d'une organisation rigoureuse.

—  Marianne BARRUCAND

Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'art et d'archéologie islamiques à l'université de Paris-IV-Sorbonne

Classification

Pour citer l’article

Marianne BARRUCAND, « MOSQUÉE DU SHĀH, Ispahan (Iran) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mosquee-du-shah/