LUZZATTO MOSHE HAYYIM (1707-1747)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'une des plus géniales personnalités juives du xviiie siècle. Grand mystique, disciple attardé de Sabbataï Zevi, auteur de nombreuses études kabbalistiques, Moshe Hayyim Luzzatto est, en même temps, un moraliste distingué, un styliste et un maître en didactique littéraire, le créateur, enfin, d'un genre presque entièrement nouveau dans l'histoire de la littérature hébraïque : le drame. Il est considéré, à juste titre, comme l'initiateur de la renaissance de la langue et de la littérature hébraïques modernes (S. Ginzburg, Moshé Hayim Luzzatto. His Life and Works, New York, 1930 ; R. Neher-Bernheim, Histoire juive de la Renaissance à nos jours, t. I, Paris, 1971).

Sa vie, brève mais mouvementée, est traversée de bout en bout par le conflit spirituel de la mystique et de la raison, qui déchire sa conscience pure et naïve, et le fait persécuter cruellement par certaines autorités établies de la Synagogue.

Né à Padoue, il est nourri de la double culture juive et profane, qui s'épanouit dans cette cité universitaire où les Juifs participent librement à toutes les activités intellectuelles et artistiques. Il souhaite doter la langue hébraïque d'une littérature qui puisse rivaliser en beauté et en rigueur esthétique avec la littérature italienne de son époque. Il n'a pas vingt ans lorsqu'il compose son premier drame, à sujet biblique (Histoire de Samson) ; trois ans plus tard, il publie un chef-d'œuvre dramatique (La Tour de puissance), inspiré par le Pastor Fido de l'Italien Guarini. Il enrichit ainsi la littérature hébraïque d'un genre nouveau, auquel ne s'étaient attachés jusqu'ici que deux ou trois devanciers, italiens eux aussi ; mais ils étaient loin d'atteindre le niveau de Luzzatto, qui accompagne la composition de ses œuvres de toute une série d'ouvrages didactiques, véritable « Art poétique hébraïque », dans lesquels il précise les règles modernes des genres, de la stylistique, de la rhétorique, de la versification, etc., et qui doivent désormais, selon lui, guider les écrivains rédigeant leurs œuvres en hébreu.

Mais, parallèlement à cette activité originale et ha [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur honoraire de l'université de Strasbourg

Classification


Autres références

«  LUZZATTO MOSHE HAYYIM (1707-1747)  » est également traité dans :

HÉBRAÏQUES LANGUE & LITTÉRATURE

  • Écrit par 
  • Valentin NIKIPROWETZKY, 
  • René Samuel SIRAT
  •  • 8 502 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le renouveau du XVIIIe siècle »  : […] Le renouveau vint d'Italie où le sort des juifs était bien meilleur. Moshé Hayyim Luzzatto (1707-1746), éminent kabbaliste, fut également dramaturge : Migdal ‘oz ( La Tour de puissance ), Lišarim Tehila ( Louange aux hommes vertueux ) sont les premières pièces qu'ait produites la littérature juive depuis de longs siècles ; il fut encore moraliste ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-et-litterature-hebraiques/#i_36854

SABBATAI TSEVI (1626-1676)

  • Écrit par 
  • Bernard DUPUY
  •  • 4 404 mots

Dans le chapitre « L'interprétation de la crise sabbataïste »  : […] Il convient de se demander si Sabbatai Tsevi avait une conscience de son caractère messianique identique à celle que lui attribuait Nathan de Gaza et qui devait être reprise par le mouvement sabbataïste ultérieur. La doctrine, en effet, allait se radicaliser. Selon Gershom Scholem, Sabbatai Tsevi n'eut jamais les capacités intellectuelles de son p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sabbatai-tsevi/#i_36854

TŌRAH

  • Écrit par 
  • Roland GOETSCHEL
  •  • 2 855 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Tōrah et la critique moderne »  : […] L'ouverture des juifs à la culture occidentale et leur progressive émancipation provoquèrent chez les penseurs juifs une nouvelle attitude à l'égard de la Tōrah. Spinoza fut, à travers son Tractatus theologico-politicus (1670), l'un des fondateurs de la critique biblique. Le philosophe d'Amsterdam ne vit plus dans la Tōrah qu'un pur traité politiq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/torah/#i_36854

Pour citer l’article

André NEHER, « LUZZATTO MOSHE HAYYIM - (1707-1747) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/moshe-hayyim-luzzatto/