MONDINO DEI LUZZI (1275-1326)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils d'un pharmacien bolonais, Mondino étudia la médecine puis l'enseigna à Bologne où il acquit une très grande réputation, non seulement comme anatomiste, mais comme homme politique : des missions diplomatiques lui furent confiées ; il fut ambassadeur auprès de Jean, fils du roi de Naples. Professeur d'anatomie, il disséqua, à partir de 1315, de nombreux cadavres humains, et consigna l'année suivante sa méthode et ses observations dans l'Anatome omnium humani corporis interiorum membrorum. Ce manuel de dissection, considéré comme le premier livre d'anatomie valable, fut consulté pendant des siècles par les étudiants en médecine, auxquels il apportait les indications techniques les plus précieuses. La description qu'il donne de la boîte crânienne est maladroite et sommaire, ce qui prouve que cette partie du corps était moins explorée que le thorax ou le bassin. Il suit dans sa description la tradition galénique, mais il n'hésite pas cependant à s'en éloigner lorsqu'elle est contredite par ses observations. L'influence de la culture arabe se traduit par de nombreux emprunts terminologiques. Son livre, imprimé d'abord à Pavie en 1478, fut très souvent réédité ; il était encore au programme de l'enseignement médical à Padoue en 1650. Le premier, Mondino a introduit l'enseignement systématique de l'anatomie dans le programme des études médicales ; cet enseignement, dispensé d'abord à Bologne puis à Padoue, attira vers ces universités de nombreux étudiants étrangers.

—  Jacqueline BROSSOLLET

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jacqueline BROSSOLLET, « MONDINO DEI LUZZI (1275-1326) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mondino-dei-luzzi/