MONADOLOGIE, Gottfried Wilhelm LeibnizFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Penser après Descartes

Le style serré de la Monadologie exprime mieux que nul autre le caractère si prenant de fiction métaphysique – d'aucuns ont pu dire : de poème – qu'a la philosophie de Leibniz. Sous la forme systématique que lui donnera Wolff, cette dernière est apparue à Kant comme le type même du « dogmatisme », c'est-à-dire une pensée exclusivement déductive et logique. Sous la forme « populaire » de la Théodicée, elle s'attirera les sarcasmes d'un Voltaire. Profondément religieuse, elle pourrait être qualifiée, au moins autant que celle de Malebranche que l'on a ainsi définie, de rationalisme mystique. Avec l'occasionnalisme malebranchiste, avec le monisme de Spinoza (théorie de l'expression), elle constitue l'une des grandes options visant à surmonter le dualisme hérité de Descartes.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

François TRÉMOLIÈRES, « MONADOLOGIE, Gottfried Wilhelm Leibniz - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/monadologie/