FARAH MOHAMED (1983- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Vainqueur des 5 000 et 10 000 mètres aux jeux Olympiques de Londres en 2012, l'athlète britannique Mohamed, dit « Mo », Farah a rejoint dans l'histoire du sport six glorieux prédécesseurs – du Finlandais Hannes Kolehmainen à l'Éthiopien Kenenisa Bekele en passant par le Tchécoslovaque Emil Zatopek –, auteurs du même doublé aux Jeux. Ses succès ont mis fin à une domination sans partage des champions d'Afrique de l'Est sur ces épreuves. Dans un pays où le demi-fond est une religion athlétique, il est devenu une grande star, d'autant que son parcours personnel évoque le cosmopolitisme et l'esprit d'ouverture dont les Britanniques demeurent fiers.

Mo Farah est né le 23 mars 1983 à Mogadiscio, en Somalie. À trois ans, il part vivre à Djibouti avec sa mère et son frère. Il arrive à Londres à huit ans, pour rejoindre un père qu'il ne connaît pas, et alors qu'il ne parle pas un mot d'anglais. Le sport va aider ce garçonnet totalement perdu à s'intégrer dans son nouveau pays. Inscrit au Feltham Community College de Londres, une institution où le sport tient une grande place dans l'éducation, il rêve de devenir footballeur. Mais Alan Watkinson, un professeur d'éducation physique, détecte ses qualités athlétiques : à quatorze ans, Mo Farah participe pour la première fois à une course de cross-country et, bien qu'il se soit trompé de sens un moment, il réussit à prendre la deuxième place de cette course ! Alan Watkinson prend alors sous son aile cet adolescent déraciné.

Mo Farah réalise déjà de bonnes performances chez les juniors : il remporte le 5 000 mètres lors des Championnats d'Europe en 2001. Il progresse lentement, devient champion d'Europe de cross-country en 2006. Mais, par manque de confiance en soi et parce qu'il ne se plie pas toujours à la discipline nécessaire à tout sportif, il tarde à réaliser les performances de niveau mondial que son talent lui promet. Champion d'Europe en salle sur 3 000 mètres en 2009, il éclate [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  FARAH MOHAMED (1983- )  » est également traité dans :

SPORT - L'année 2017

  • Écrit par 
  • Félicien BONCENNE
  •  • 11 324 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Athlétisme : les adieux manqués d’Usain Bolt »  : […] Maître incontesté du sprint depuis 2008, le Jamaïquain Usain Bolt annonce officiellement en 2017 qu’il met un terme à sa carrière d’athlète. Avant de se retirer, il espère ajouter de nouvelles couronnes mondiales à son incroyable palmarès lors des Championnats du monde qui se déroulent au mois d’août à Londres, sur la piste qui avait abrité ses exploits des jeux Olympiques (JO) de 2012. Mais le sc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-l-annee-2017/#i_54554

SPORT - L'année 2016

  • Écrit par 
  • Félicien BONCENNE
  •  • 7 833 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Jeux Olympiques d’été : Bolt et Phelps géants des Jeux »  : […] Du 5 au 21 août 2016, les XXVIII es  jeux Olympiques d'été se sont tenus à Rio de Janeiro. C’est la première fois que le continent sud-américain accueillait l’événement majeur du sport mondial. Tous les regards étaient donc de nouveau tournés vers le Brésil, deux ans après la Coupe du monde de football, dont l’organisation fut considérée comme une réussite après avoir susc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-l-annee-2016/#i_54554

SPORT - L'année 2015

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 6 923 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Athlétisme : les enseignements des Championnats du monde de Pékin »  : […] Stars au rendez-vous et nouveaux venus ; grandes performances et hiérarchie curieusement bousculée : dresser le bilan des quinzièmes Championnats du monde d’ athlétisme, qui se sont tenus du 22 au 30 août 2015 à Pékin, peut se faire sous des angles divers. Dans le « nid d’oiseau », la plupart des immenses vedettes de l’athlétisme ont tenu leur rang, et tout d’abord Usain Bolt. De nouveau vainqueu […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-l-annee-2015/#i_54554

Les derniers événements

1er-10 août 1996 • SomalieMort du général Aïdid.

Le 1er, Mohamed Farah Aïdid, chef du Congrès de la Somalie unifiée, la plus puissante faction du pays, meurt des suites des blessures subies lors d'affrontements, à Mogadiscio, avec les troupes de son principal adversaire, Ali Mahdi Mohamed. Les deux hommes s'étaient disputé [...] Lire la suite

28 février - 2 mars 1995 • SomalieRetrait de l'Onusom protégé par l'opération Bouclier uni.

avaient passé le relais aux casques bleus en mars 1994. Cette intervention internationale, à laquelle ont participé jusqu'à trente-huit mille soldats, se solde par un échec politique : la guerre civile continue d'opposer les clans rivaux du général Mohamed Farah Aïdid et du « président par intérim » Ali [...] Lire la suite

9-28 septembre 1993 • SomalieRisques d'« enlisement » et retour à la diplomatie.

Le 9, l'intervention d'hélicoptères américains, appelés en renfort à la suite d'affrontements entre des soldats de l'O.N.U. et des partisans du général rebelle Mohamed Farah Aïdid à Mogadiscio, se solde, selon la Croix-Rouge, par la mort de plus de cent civils. Cette opération illustre [...] Lire la suite

2-22 juillet 1993 • SomalieControverses autour des opérations armées de l'O.N.U.

Le 2, lors d'une opération de désarmement à Mogadiscio, trois casques bleus italiens sont tués par des partisans du général rebelle Mohamed Farah Aïdid qui agissent, comme à leur habitude, au milieu d'une foule de civils, rendant ainsi toute riposte impossible. L'événement suscite une vive émotion [...] Lire la suite

5-17 juin 1993 • SomalieOffensive contre le général Aïdid après la mort de vingt-trois casques bleus.

Le 5, cinquante-huit personnes dont vingt-trois casques bleus pakistanais sont tués à Mogadiscio dans une embuscade attribuée aux hommes du général Mohamed Farah Aïdid. Cette attaque est la plus meurtrière depuis le début de l'opération de l'O.N.U., en décembre 1992. Le 6, le Conseil de sécurité [...] Lire la suite

2-22 janvier 1993 • SomalieAnnonce du retrait américain et piétinement diplomatique.

, dont les deux principaux, Ali Mahdi Mohamed – président par intérim – et le général Mohamed Farah Aïdid – principal artisan de la chute du président Syaad Barre en janvier 1991 –, se réunissent à Addis-Abeba. Le général Aïdid dénonce l'O.N.U. et son « ignorance des affaires somaliennes » et se [...] Lire la suite

12-28 août 1992 • SomalieMobilisation internationale pour lutter contre la famine.

de l'Alliance nationale somalienne (A.N.S.) du général Mohamed Farah Aïdid, principal opposant au président intérimaire Ali Mahdi Mohamed. La communauté internationale se mobilise. De son côté, le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés s'inquiète de l'accueil du million de Somaliens qui ont fui [...] Lire la suite

27 juillet 1992 • SomalieOpération humanitaire de grande ampleur décidée par l'O.N.U.

civile qui oppose principalement la faction d'Ali Mahdi Mohamed et celle de son ancien allié au sein du Congrès de la Somalie unifiée, le général Mohamed Farah Aïdid. De violents combats ont repris en novembre 1991. Le 23 janvier, l'O.N.U. a décrété un embargo sur les armes à destination [...] Lire la suite

17 novembre 1991 • SomalieAffrontements sanglants entre clans rivaux à Mogadiscio.

Ali Mahdi Mohamed, président par intérim depuis janvier, est renversé par le général Mohamed Farah Aïdid. Tous deux membres du Congrès de la Somalie unifiée (C.S.U.), qui a pris le pouvoir à Mogadiscio en janvier après avoir renversé le président Syaad Barré, ils font partie de deux clans opposés [...] Lire la suite

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « FARAH MOHAMED (1983- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mohamed-farah/