MICROSCOPE POLARISANT

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le microscope polarisant reste l'outil de travail essentiel des pétrographes. Son emploi permet de reconnaître les divers éléments constitutifs des roches et d'étudier leurs caractères, de définir leurs rapports mutuels (texture) et leur orientation (fabrique), et surtout de déterminer avec précision les minéraux, même de très petites dimensions.

Les échantillons doivent être taillés en lames de 0,03 mm d'épaisseur, collées entre lame et lamelle de verre ; la plupart des minéraux deviennent alors transparents. Ces « lames minces » sont examinées au microscope polarisant, qui diffère du microscope ordinaire par : l'interposition d'un polariseur entre la source lumineuse et la préparation et d'un analyseur escamotable entre l'objectif et l'oculaire ; une platine graduée tournant autour de l'axe de l'appareil et sur laquelle on peut adapter une platine théodolite permettant d'orienter la lame dans une direction connue de l'espace.

Le polarisateur transforme la lumière ordinaire en lumière polarisée, vibrant transversalement dans une seule direction (par exemple dans le plan de symétrie de l'appareil). En lumière simplement polarisée (dite parfois « naturelle »), on peut observer : les caractères cristallographiques des sections (formes, clivages, inclusions...), le « relief » (lié à l'indice de réfraction), la teinte, le pléochroïsme (variation de la teinte selon l'orientation du cristal par rapport à la direction des vibrations lumineuses).

Si l'on introduit l'analyseur orienté à 900 (« nicols croisés »), des phénomènes chromatiques apparaissent généralement si le minéral n'est pas isotrope (auquel cas aucune lumière n'est transmise, le minéral restant « éteint » pour toute position). Les rayons incidents se dédoublent dans le cristal en deux rayons polarisés à angle droit, cheminant à des vitesses différentes ; l'analyseur n'accepte que les composantes situées dans son plan de vibration ; il y a donc interférences. Il en résulte des teintes de polarisation dépendant de la biréfringence du minéral, variable selon l'orientation de [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur émérite à l'université de Toulouse-III-Paul-Sabatier

Classification


Autres références

«  MICROSCOPE POLARISANT  » est également traité dans :

MÉTALLOGRAPHIE - Macrographie et micrographie optiques

  • Écrit par 
  • Gérard WYON
  •  • 3 983 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les techniques d'examen des surfaces en microscopie optique »  : […] Le microscope métallographique permet d'examiner par réflexion les surfaces métalliques, et de nombreux procédés d'illumination sont utilisés pour interpréter les structures non seulement de façon qualitative, mais aussi, et de plus en plus, de manière quantitative. Avant de passer en revue les différentes techniques, il faut distinguer la macrographie, ou examen des surfaces avec des grossisseme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/metallographie-macrographie-et-micrographie-optiques/#i_92595

MICROSCOPIE

  • Écrit par 
  • Christian COLLIEX, 
  • Jean DAVOUST, 
  • Étienne DELAIN, 
  • Pierre FLEURY, 
  • Georges NOMARSKI, 
  • Frank SALVAN, 
  • Jean-Paul THIÉRY
  •  • 19 715 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Microscopes polarisants »  : […] L'emploi de lumière polarisée apporte souvent en microscopie des compléments d'information très précieux. L'examen en microscopie d'échantillons entre polariseur et analyseur peut, grâce aux phénomènes d'interférences dits « relatifs », permettre d'identifier des microcristaux biréfringents uniaxes ou biaxes. Très utilisé en cristallographie et aussi en pétrographie, le microscope polarisant peut […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/microscopie/#i_92595

OPTIQUE CRISTALLINE - Principes physiques

  • Écrit par 
  • Madeleine ROUSSEAU
  •  • 5 024 mots
  •  • 19 médias

Dans le chapitre « Microscope polarisant »  : […] Le microscope polarisant se compose essentiellement d'un microscope ordinaire auquel on adjoint un polariseur sous la platine et un analyseur dans le faisceau image. Il permet d'observer, en plus des cristaux, de nombreuses substances organiques (fibres musculaires, grains d'amidon, parois de cellules ou de vaisseaux végétaux) ; les molécules de ces substances présentent des orientations privilégi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/optique-cristalline-principes-physiques/#i_92595

ROCHES (Formation) - Pétrologie

  • Écrit par 
  • Maurice LELUBRE, 
  • Alain WEISBROD
  •  • 5 574 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre «  Méthodes d’études »  : […] Une fois formées, les roches subissent une évolution diversement longue et compliquée. Pour toutes ces raisons, il est généralement impossible d'assister à la formation d'une roche, hormis certaines roches volcaniques effusives, et l'on ne peut qu'observer le résultat visible d'une succession de processus dont les effets se sont superposés. L'art de la pétrologie consiste alors, à partir de descr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roches-formation-petrologie/#i_92595

TISSUS ANIMAUX

  • Écrit par 
  • Roger MARTOJA, 
  • Jean RACADOT
  •  • 7 226 mots

Dans le chapitre « Méthodes histochimiques modernes, méthodes physiques »  : […] Dans le domaine de la localisation et de la caractérisation des protéines, l'immunohistochimie apporte une solution très satisfaisante : mise en évidence de la protéine par une réaction d'une très haute spécificité avec l' anticorps préalablement marqué par un atome fluorescent ou radioactif, lequel rend visible le complexe protéine-anticorps ainsi formé. La spectrophotométrie d'absorption, tout a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tissus-animaux/#i_92595

Pour citer l’article

Maurice LELUBRE, « MICROSCOPE POLARISANT », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/microscope-polarisant/