MICROGRAPHIA (R. Hooke)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La publication de Micrographia, or Some Physiological Descriptions of Minute Bodies Made by Magnifying Glasses, en 1665, a été une étape fondamentale dans l’initiation des recherches fondées sur l’usage du microscope, et a largement servi la réputation de la jeune Royal Society fondée en 1660. Robert Hooke (1635-1703), l’auteur de cet ouvrage, était lui-même membre de la Royal Society, au titre de conservateur des expériences (curator of experiments).

Micrographia est d’abord un ouvrage technique. Hooke utilise, certainement pour la première fois, un microscope composé (lentille oculaire et lentille objectif) fabriqué sur le modèle inverse du télescope. Il en décrit la construction – bien qu’il n’est pas certain qu’il en soit le réalisateur –, et l’usage. Pour pallier la faible luminosité des échantillons, il met au point un condenseur de lumière qui focalise cette dernière sur l’échantillon. Hooke insiste sur la préparation des échantillons à observer, dont celles des coupes minces, selon leur nature et selon le type d’observation que l’on veut mener. La description technique est suivie de soixante observations accompagnées de trente-huit schémas. À première vue, aucun choix logique ne préside à ces observations. Elles vont en effet de la pointe d’une aiguille à des fibres de tissus, en passant par des coupes de liège (l’observation la plus célèbre) et de petits animaux (ailes d’insectes, puces, poux…). Le but n’est effectivement pas de procéder à une description systématique d’un thème scientifique : il s’agit de montrer la puissance d’observation donnée par l’instrument qui révèle un monde nouveau, microscopique. La Royal Society est le promoteur de cette modernité scientifique, que mettront rapidement à profit des chercheurs comme Marcello Malpighi, Jan Swammerdam, Antoni van Leeuwenhoek, etc.

Les schémas dessinés par Hooke et les gravures pour l’impression sont d’une grande q [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : chercheur en histoire des sciences, université Paris-VII-Denis-Diderot, ancien chef de service à l'Institut Pasteur

Pour citer l’article

Gabriel GACHELIN, « MICROGRAPHIA (R. Hooke) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/micrographia/