BACHELET MICHELLE (1951-    )

Présidente du Chili de 2006 à 2010, puis de nouveau à partir de 2014, Michelle Bachelet fut la première femme à diriger le pays et la première présidente élue en Amérique du Sud.

Verónica Michelle Bachelet Jeria est née le 29 septembre 1951 à Santiago du Chili. Elle est la fille d'un général de l'armée de l'air et d'une archéologue. En 1973, lors du coup d'État militaire d'Augusto Pinochet, son père est arrêté et torturé. Il meurt en prison en 1974. Michelle Bachelet, alors étudiante en médecine à l'Université nationale, est arrêtée à son tour, avec sa mère, incarcérée et torturée. Libérée en 1975, elle s'exile en Australie avant de s'installer en République démocratique allemande, où elle s'engage au côté des socialistes. En 1979, Michelle Bachelet rentre au Chili, et termine ses études de médecine.

Bien que la dictature de Pinochet fasse tout pour entraver ses recherches d'emploi, Michelle Bachelet réussit à être embauchée dans une clinique, où elle soigne les victimes de tortures. Quand Augusto Pinochet est contraint de quitter le pouvoir en 1990, elle s'implique dans la vie politique du pays. Michelle Bachelet est nommée conseillère auprès du ministre de la Santé en 1994. Parallèlement, elle étudie la stratégie militaire à l'Académie nationale d'études politiques et stratégiques ainsi qu'au Conseil interaméricain de défense à Washington. Elle est également élue au comité central du Parti socialiste. En 2000, le candidat de la Concertation pour la démocratie (coalition de centre gauche) Ricardo Lagos devient le premier président socialiste du Chili depuis Salvador Allende. Il confie le ministère de la Santé à Michelle Bachelet qui, deux ans plus tard, dirigera le ministère de la Défense.

En 2005, la coalition au pouvoir choisit Michelle Bachelet pour se présenter à l'élection présidentielle. Dans un pays très catholique, Michelle Bachelet parvient à s'imposer alors qu'elle est agnostique et divorcée (avec trois enfants). Arrivée en tête à l'issue du premier tour du scrutin en décembre 2005, elle devance le cons [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis



Classification


Autres références

«  BACHELET MICHELLE (1951- )  » est également traité dans :

CHILI

  • Écrit par 
  • Raimundo AVALOS, 
  • Olivier COMPAGNON, 
  • Roland PASKOFF, 
  • Sergio SPOERER, 
  • Sébastien VELUT
  • , Universalis
  •  • 19 438 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « L'affaire Pinochet »  : […] constituent les étapes d'une lente éviction des militaires. En janvier 2006, l'élection de Michelle Bachelet, fille d'un général resté fidèle à Allende et mort sous la torture, constitue de ce point de vue un puissant symbole. Avec le décès de Pinochet en décembre de cette même année, la transition chilienne est en voie d'achèvement. L’alternance […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chili/#i_39822

DÉMOCRATIE CHRÉTIENNE

  • Écrit par 
  • Pierre LETAMENDIA
  • , Universalis
  •  • 6 252 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'Amérique latine, l'Afrique et l'Asie »  : […] est parvenue à une certaine conciliation entre une économie de marché efficace et une réelle redistribution sociale. La présidente du Chili, Michelle Bachelet, élue en 2006, a été portée par une coalition composée de la Démocratie chrétienne (D.C.), du Parti pour la démocratie (P.P.D.), du Parti radical social démocrate (P.R.S.D.) et du Parti […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/democratie-chretienne/#i_39822

Pour citer l’article

« BACHELET MICHELLE (1951-    ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michelle-bachelet/