DAVITT MICHAEL (1846-1906)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Agitateur irlandais, fils d'un petit fermier catholique émigré en Angleterre, Davitt a occupé une place particulière dans la révolte de l'Irlande. Membre à partir de 1865 du mouvement fenian, il a commencé par partager les idées de ses camarades nationalistes sur la priorité à l'indépendance et sur la valeur exclusive de la violence : il participe, en 1867, à des assauts contre des dépôts d'armes. Emprisonné de 1870 à 1877, il en vient à douter de l'efficacité de l'action armée. Un voyage en Amérique et la rencontre de Henry George le persuadent de l'urgente nécessité de revendiquer une grande réforme agraire et l'éviction des lords de la propriété foncière. Brouillé avec les fenians à partir de 1882, il se consacre, dès 1879, à la lutte agraire, fonde la Ligue agraire d'Irlande et s'associe à Parnell. La révolte des fermiers lui semble un élément de la libération de l'Irlande, qui, politiquement, doit être recherchée par la voie constitutionnelle. Sa rivalité croissante avec Parnell l'oblige à mener un combat surtout individuel ; s'il joue un grand rôle dans la défense du chef irlandais injustement attaqué pour menées séditieuses (1889), il se fera, l'année suivante, le principal contempteur de Parnell, condamné pour adultère et qu'il juge politiquement disqualifié. Après plusieurs tentatives et invalidations, il devient député en 1895 et démissionnera en 1900 pour protester contre la guerre des Boers. En Angleterre et en Amérique, il se fait le farouche adversaire de la politique impériale britannique. Il n'oublie ni son idéal d'indépendance ni son attachement aux réformes sociales et soutient, en 1906 encore, le jeune mouvement travailliste. À la veille de sa mort, sa passion socialiste et son souci de laïcité le distinguent de la plupart des nationalistes irlandais. Son livre, The Fall of Feudalism in Ireland (1904), constitue un document important sur l'époque.

—  Roland MARX

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification


Autres références

«  DAVITT MICHAEL (1846-1906)  » est également traité dans :

IRLANDE

  • Écrit par 
  • David GREENE, 
  • Pierre JOANNON
  •  • 16 174 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Parnell et la guerre agraire »  : […] Le pays est en crise. Les propriétaires continuent d'extorquer des rentes exorbitantes et d'évincer les paysans avec la dernière brutalité . L'émigration draine des milliers d'Irlandais vers le Nouveau Monde. Une série de mauvaises récoltes fait planer la menace d'une nouvelle famine. Mais, cette fois-ci, la paysannerie renâcle. Michael Davitt, un ancien fenian, fonde la Ligue agraire et en offre […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/irlande/#i_33444

Pour citer l’article

Roland MARX, « DAVITT MICHAEL - (1846-1906) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-davitt/