MÉTÈQUES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Place dans la vie de la cité

À combien pouvait s'élever le nombre des métèques à Athènes à l'époque classique, et quelle était leur importance par rapport aux citoyens ? Ce sont là questions dont les historiens modernes n'ont pas fini de débattre. En effet, on ne possède pratiquement aucune indication chiffrée à ce sujet avant la fin du ive siècle, où un texte discutable et tardif évalue à 10 000 le nombre des métèques et à 21 000 celui des citoyens. Au ve siècle, au moment où débute la guerre du Péloponnèse, le nombre d'hoplites métèques dont dispose Athènes représente à peu près le tiers du nombre des hoplites citoyens et l'on a pu, partant de ces données très fragmentaires, évaluer le nombre des métèques à 15 000 à la fin du ve siècle.

Ces métèques constituent donc un groupe important dans la cité. Pour la plupart, ils sont artisans ou commerçants. L'un des mieux connus à la fin du ve siècle est l'armurier Kephalos qui possède au Pirée un atelier où travaillent 120 esclaves. Képhalos est un Syracusain d'origine, venu s'établir à Athènes pour y exercer son métier pendant la guerre du Péloponnèse. Fort riche, il a rempli de nombreuses liturgies et fait donner à ses fils, Lysias et Polémarque, une éducation soignée. Dans sa maison se réunissent les esprits les plus brillants de l'Athènes de la fin du ve siècle, et Platon y situe le cadre du dialogue de La République. Affranchi, l'ancien esclave Pasion reçoit d'abord le statut de métèque et dirige la plus grande banque d'Athènes avant de recevoir la citoyenneté athénienne pour prix des services rendus à la cité. Les plaidoyers de la seconde moitié du ive siècle évoquent un grand nombre de métèques armateurs ou commerçants en gros.

Mais d'autres ont des activités plus modestes : ouvriers sur les chantiers de construction publique ou dans les mines et les arsenaux, aubergistes, cuisiniers, petits revendeurs sur l'agora, boutiquiers, parfumeurs ou encore entremetteurs, loueurs de joueuses de flûte.

D'autres, enfin, exercent la médecine ou sont venus à Athènes pour suivre les leçons de [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MÉTÈQUES  » est également traité dans :

ANTIQUITÉ - Le droit antique

  • Écrit par 
  • Jean GAUDEMET
  •  • 11 963 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le droit patrimonial et les contrats »  : […] Le droit athénien classique connaît la pleine propriété individuelle des meubles et des immeubles, librement aliénables. Le souvenir d'une propriété familiale ne subsiste que dans certaines particularités du régime successoral (la fille épiclère, le privilège de masculinité). La propriété foncière est un privilège des citoyens. Elle est refusée aux métèques. Si le droit grec connaît certaines for […] Lire la suite

Pour citer l’article

Claude MOSSÉ, « MÉTÈQUES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/meteques/