MÉNÉLIK II (1844-1913) empereur d'Éthiopie (1889-1913)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Empereur d'Éthiopie (1889-1913), né le 17 août 1844 à Ankober, dans le royaume de Choa (Éthiopie), mort le 12 décembre 1913 à Addis-Abeba.

Ménélik, de son vrai nom Sahlé-Maryam, est le fils d'Haïlé Melekôt, futur roi de Choa, et d'une servante que ce dernier épouse peu après la naissance de leur fils. Ses ancêtres règnent sur la région de Menz, au cœur du royaume de Choa, depuis le xviie siècle, et descendraient des empereurs salomonides qui régnèrent sur l'Éthiopie de 1270 à 1855. Ménélik II ne choisit pas son nom de règne au hasard ; la légende veut en effet que Ménélik Ier soit le fils de Salomon et de la reine de Saba, Makeda.

En 1855, le vigoureux empereur d'Éthiopie, Théodoros II, envahit le royaume de Choa, alors semi-indépendant. Haïlé Melekôt meurt au début des campagnes qui s'ensuivent tandis que Sahlé-Maryam est capturé et emmené dans la forteresse de l'empereur, Magdala, située dans les montagnes de la région d'Amhara. Au cours de sa captivité, qui dure près de dix ans, il observe la manière dont Théodoros œuvre à l'unification et à la modernisation de l'empire ainsi que les méthodes répressives et souvent violentes qui conduiront à son échec et à son suicide.

Sahlé-Maryam parvient à s'échapper de Magdala en 1865 et rentre à Choa, qui depuis son départ n'a cessé de se soulever et de se révolter par intermittence contre Théodoros. Bien qu'il n'ait que 21 ans, il parvient à destituer Bezabeh, que l'empereur avait nommé à la tête du royaume en 1859, et se déclare négus de Choa. Fin diplomate, Sahlé-Maryam fait une très bonne impression aux émissaires étrangers qui visitent sa cour. Avec leur aide, il importe des armes à feu, dont il équipe principalement ses armées et ses garnisons.

À la mort de Théodoros, le 13 avril 1868, Sahlé-Maryam aspire au trône impérial. Mais il n'est pas l'unique prétendant à la Couronne et doit d'abord se soumettre à Takla-Guiorguis II (1868-1872) et Yohannès IV (1872-1889). Avant de mourir en combattant les Soudanais en 1889, Yohannès oblige Sahlé- [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  MÉNÉLIK II (1844-1913) empereur d'Éthiopie (1889-1913)  » est également traité dans :

ADDIS-ABEBA

  • Écrit par 
  • Alain GASCON
  •  • 673 mots
  •  • 1 média

La capitale fédérale de l'Éthiopie regroupe 3,059 millions d'habitants (2007) sur le piémont, planté d'eucalyptus, de la montagne d'Entotto. Dans les années 1880, Ménélik, roi du Choa, y avait bâti deux églises et un camp militaire pour surveiller ses conquêtes méridionales. Son épouse Taytu préféra, en 1887, s'établir en contrebas près des sources d'eau chaude (Filoha). En 1889, Ménélik, couron […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/addis-abeba/#i_34846

ADOUA (BATAILLE D')

  • Écrit par 
  • Marie-Laure DERAT
  •  • 210 mots
  •  • 1 média

Depuis l'ouverture du canal de Suez en 1869, la région de la mer Rouge attire toutes les convoitises. La Grande-Bretagne, implantée en Égypte, ambitionne de contrôler tout le bassin du Nil. Hostile à une présence française, elle s'appuie sur l'Italie qui s'installe à Massaoua dès 1885. De ce port sur la mer Rouge, les Italiens pénètrent en Éthiopie et poussent jusqu'à la rivière Mareb. En 1889, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adoua-bataille-d/#i_34846

ÉTHIOPIE

  • Écrit par 
  • Jean CHAVAILLON, 
  • Jean DORESSE, 
  • Éloi FICQUET, 
  • Alain GASCON, 
  • Jean LECLANT, 
  • Hervé LEGRAND, 
  • Jacqueline PIRENNE, 
  • R. SCHNEIDER
  • , Universalis
  •  • 24 456 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Yohannès IV empereur, Ménélik (II) roi du Choa... »  : […] Ménélik fuyant Théodoros brigue, de son royaume du Choa, le titre impérial. Il n'est pas seul prétendant. Ras Adal règne sur le Godjam, où les produits des ports du golfe d'Aden s'échangent contre ceux du haut Nil. Gobazié, seigneur du Ouag, descendant des rois Zagoué, s'intitule Takla-Guiorguis II. Mais ces concurrents sont surclassés par un nommé Kassa, du Témbién, qui se proclame empereur, Yoh […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ethiopie/#i_34846

ITALIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Michel BALARD, 
  • Paul GUICHONNET, 
  • Jean-Marie MARTIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE, 
  • Paul PETIT
  •  • 27 438 mots
  •  • 42 médias

Dans le chapitre « L'Afrique orientale »  : […] C'est sur la côte de la mer Rouge que vont se fixer les premiers établissements italiens. Elle retenait depuis longtemps l'attention des milieux géographiques et maritimes. Dès novembre 1869, dans la perspective de l'ouverture du canal de Suez, la compagnie Rubattino y avait acquis la baie d'Assab. Le territoire lui sera racheté en mars 1882 par le gouvernement et, le 5 juillet 1882, deviendra of […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/italie-histoire/#i_34846

SOMALIE

  • Écrit par 
  • Éloi FICQUET, 
  • Alain GASCON, 
  • Francis SIMONIS
  •  • 10 584 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Les Somali partagés entre quatre empires coloniaux »  : […] Ouvert en 1869, le canal de Suez aiguise les convoitises européennes sur la mer Rouge. C'est pourtant l'Égypte qui se lance la première dans la conquête de ces rivages. Émancipée de la tutelle turque depuis le début du xix e  siècle, elle veut dominer le bassin du Nil dont dépend sa survie. En 1866, le khédive Ismâ'il avait repris les possessions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/somalie/#i_34846

Pour citer l’article

Richard David GREENFIELD, « MÉNÉLIK II (1844-1913) - empereur d'Éthiopie (1889-1913) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/menelik-ii/