Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HOBBEMA MEINDERT (1638-1709)

Seul paysagiste hollandais du xviie siècle à pouvoir soutenir la comparaison avec Ruisdael, Meindert Hobbema doit sa redécouverte aux amateurs anglais du xixe siècle.

Son existence est très peu documentée. Né à Amsterdam, Meindert Lubbertsz adopta le surnom d'Hobbema et fut l'élève de Ruisdael vers 1660. En 1668, épousant une domestique du bourgmestre d'Amsterdam, il devient jaugeur des alcools à l'octroi municipal, modeste fonction qu'il occupa jusqu'à sa mort, en 1709, apparemment au détriment de son activité artistique.

Son œuvre est limitée à une sorte de répertoire spécialisé, des paysages touffus, qui n'ont ni le sens de la vision panoramique, ni la diversité de ceux de son maître Ruisdael, excepté dans un tableau de 1689, L'Allée de Middelharnis (National Gallery, Londres). Cette profonde perspective, traitée en teintes sourdes, impose un sentiment d'infini et de solitude qui la font considérer comme l'œuvre majeure de l'artiste.

Mais, si ses tableaux de jeunesse, essentiellement des paysages de bord de l'eau, et son thème favori, les moulins à eau (Londres, Amsterdam, Toledo, musée du Louvre) reprennent étroitement des compositions de Ruisdael, la couleur et l'organisation spatiale se diversifient peu à peu à l'intérieur de cette fidélité au maître. Jeux de contrastes lumineux, exécution attentive des reflets argentés sur l'écorce des arbres, choix de coloris plus chauds, facture plus libre caractérisent alors ses paysages. Les personnages, souvent maladroitement exécutés, sont fréquemment l'œuvre d'autres artistes comme A. van de Velde, N. Berchem, B. Gael ou J. Lingelbach.

Bien que sans disciples, il fut imité par des peintres tels que Jan van Kessel ou Balthasar van Veen, et leurs œuvres prêtent à confusion ; en outre, de multiples faux sont attribués à Hobbema.

— Jean-Marie MARQUIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Jean-Marie MARQUIS. HOBBEMA MEINDERT (1638-1709) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 14/03/2009

Autres références

  • NÉERLANDAISE ET FLAMANDE PEINTURE

    • Écrit par
    • 10 188 mots
    • 18 médias
    ... siècle avant la lettre. Ses œuvres doivent leur perfection à un sentiment très pur de la nature et à un vif sentiment de toutes les possibilités qu'offre la science de la composition classique. Son imitateur Meindert Hobbema s'est vite contenté d'appliquer quelques formules stéréotypées.
  • RUISDAEL JACOB VAN (1628 env.-1682)

    • Écrit par
    • 2 857 mots
    • 2 médias
    ...Ruisdael eut beaucoup d'imitateurs. Les noms de la plupart ne sont connus que du petit cercle des historiens d'art spécialisés, à l'exception de celui de Meindert Hobbema (1638-1709) qui a été, vers 1660, l'élève de Ruisdael et qui travailla à Amsterdam jusqu'à sa mort. Chez Hobbema, le choix des thèmes...