WILKINS MAURICE HUGH FREDERICK (1916-2004)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Biophysicien britannique, Maurice Hugh Frederick Wilkins prit une part importante dans le développement de la biologie moléculaire.

Né le 15 décembre 1916 à Pongaroa (Nouvelle-Zélande), Maurice Wilkins étudie la physique à Cambridge et à Birmingham. Après la Seconde Guerre mondiale, il devient attaché à l'unité de physique de l'université de Cambridge, puis il entre au Conseil de la recherche médicale (Medical Research Council) de Londres. Il est dans les années 1950 le grand spécialiste de l'analyse cristallographique aux rayons X de l'acide désoxyribonucléique (ADN). En 1951, lors d'un congrès à Naples, il rencontre James Watson qui, impressionné par la grande qualité de ses clichés, se passionne pour la cristallographie et va travailler avec lui au laboratoire Cavendish de l'université de Cambridge. En 1960, Wilkins reçoit le prix Albert-Lasker. En 1962, le prix Nobel de physiologie ou médecine lui est attribué, en même temps qu'à James Watson et Francis Crick, « ... pour leurs découvertes de la structure moléculaire des acides nucléiques et sa signification pour le transfert de l'information dans la cellule vivante... ». La description exacte de la molécule d'ADN est faite en 1953. En effet, si Watson et Crick ont formulé des hypothèses sur la structure physique et chimique de l'ADN (structure de la double hélice), c'est sans conteste grâce aux indications que Wilkins et Rosalind Franklin ont pu leur fournir, à l'aide de leurs clichés de diffraction des rayons X par les cristaux d'ADN. Le récit des événements qui ont conduit à la découverte de la structure de l'ADN est raconté dans l'ouvrage de Watson The Double Helix ; a Personal Account of the Discovery of the Structure of the DNA, 1968 (La Double Hélice, 1968). Maurice Wilkins écrira à son tour cette histoire dans son autobiographie The Third Man of the Double Helix (2003). En 1962, Wilkins est déjà directeur adjoint de l'Institut de recherches biophysiques de King's College à Londres, dont il prendra la direction en 1970. Il continue pendant quelques années à centrer son travail sur l'ADN, puis s'oriente vers l'étude du fonctionnement du système nerveux.

Maurice Wilkins est décédé à Londres le 5 octobre 2004.

—  Pierrette KOURILSKY

Écrit par :

Classification


Autres références

«  WILKINS MAURICE HUGH FREDERICK (1916-2004)  » est également traité dans :

BIOLOGIE - La biologie moléculaire

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 7 385 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « La double hélice de l'ADN »  : […] En raison des caractéristiques associées au support matériel de l'hérédité, l'ADN doit être en même temps capable de coder l'information génétique et de se répliquer à l'identique lors des divisions cellulaires. Or l'ADN est une longue fibre issue de l'enchaînement de milliers ou de milliards des quatre bases nucléotidiques, l'adénine (A), la thymine (T), la cytosine (C) et la guanine (G). Cet en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/biologie-la-biologie-moleculaire/#i_19806

GOSLING RAYMOND (1926-2015)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 518 mots
  •  • 1 média

Le biophysicien britannique Raymond G. Gosling fut le cinquième personnage dans la découverte de la double hélice de l’ADN en 1953. Étudiant en thèse de physique à l’époque au King’s College de Londres, on lui doit les photographies de diffraction des rayons X par des fibres d’ADN qui permirent à Francis Crick et James Watson, et à Maurice Wilkins, un peu à l’écart, de déterminer la structure en […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-gosling/#i_19806

WATSON JAMES DEWEY (1928- )

  • Écrit par 
  • Pierrette KOURILSKY
  •  • 901 mots
  •  • 1 média

Généticien et biochimiste américain qui occupe une place importante dans l'histoire de la biologie moléculaire. Né le 6 avril 1928 à Chicago (Illinois), Watson reçoit une formation de biologiste-ornithologue, et soutient une thèse en 1950. En 1951, sur les conseils de Salvador Luria, qui fut son professeur de microbiologie à l'université d'Indiana, il se rend à Copenhague pour s'initier aux méthod […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/james-dewey-watson/#i_19806

Pour citer l’article

Pierrette KOURILSKY, « WILKINS MAURICE HUGH FREDERICK - (1916-2004) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/maurice-hugh-frederick-wilkins/