Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MATIÈRE ET MÉMOIRE, Henri Bergson Fiche de lecture

Bibliographie

H. Bergson, Matière et mémoire, in Œuvres, édition du Centenaire, P.U.F., Paris, 1959 ; L'Âme et le Corps (1912), présentation et commentaire par F. Worms, Hatier, Paris, 1992.

Études

G. Deleuze, Le Bergsonisme, P.U.F., Paris, 1966

A. Philonenko, Bergson, ou la Philosophie comme science rigoureuse, éd. du Cerf, Paris, 1994

F. Worms, Introduction à « Matière et Mémoire » de Bergson, P.U.F., Paris, 1997.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Henri Bergson

Henri Bergson

Autres références

  • BERGSON HENRI (1859-1941)

    • Écrit par Camille PERNOT
    • 8 128 mots
    • 1 média
    ...reconstruisent artificiellement l'expérience, en fonction des exigences de la vie pratique et du langage : de l'expérience ils n'ont gardé que le nom. Au contraire, l'empirisme bergsonien est un « empirisme vrai », c'est-à-dire radical et intégral qui, d'une part, définit l'expérience pure par la ...
  • PERCEPTION (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 3 227 mots
    en va de même en ce qui concerne le temps. Nous ne percevons pas le temps, nous percevons dans un temps que nous construisons. « Un chemin “objectivement” plus long peut être plus court qu’un chemin “objectivement” très court [...] si ce chemin paraît à celui qui le parcourt infiniment long », note...
  • SPIRITUALISME

    • Écrit par Dominique JANICAUD
    • 2 195 mots
    Ainsi, Matière et Mémoire part de la réalité de l'esprit comme de celle de la matière, analyse de près les phénomènes de l'aphasie, mais aboutit à cette conclusion, lourde de sens métaphysique, qu'« à aucun degré, en aucun sens, sous aucun aspect » le corps « ne sert à préparer, encore moins à expliquer,...
  • TEMPS / MÉMOIRE (notions de base)

    • Écrit par Philippe GRANAROLO
    • 2 724 mots
    ...emparée de moi à un moment donné, de la pause que j’ai effectuée pour écouter un air de musique qui m’est cher. Tout cela relève, nous dit Bergson dans son livre Matière et mémoire (1896), de la « mémoire pure ». Nos mots, répète Bergson, sont des « vêtements trop larges » qui identifient de façon erronée...

Voir aussi