MATIÈRE ET MÉMOIRE, Henri BergsonFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Atypique à son époque, l'œuvre de Henri Bergson (1859-1941) rompt avec les traditions issues du kantisme et de la métaphysique traditionnelle. Matière et mémoire, sous-titré « Essai sur la relation du corps à l'esprit », suit de sept ans sa thèse sur Les Données immédiates de la conscience (1889). Très au fait des recherches scientifiques de son temps, Bergson étudie le « rôle du corps dans la vie de l'esprit ». Pour lui, le cerveau en tant que matière – « une existence située à mi-chemin entre la „chose“ et la „représentation“ » – est un centre d'action, et non une collection de souvenirs. Organe qui permet le rappel du passé dans le présent en vue de l'action, jamais « il ne saurait faire naître une représentation ». Avec ce second ouvrage, Bergson engage la réflexion sur la voie d'une pensée de l'élan vital qui se confond avec les mouvements d'une liberté créatrice.

Henri Bergson

Henri Bergson

Photographie

Le philosophe français Henri Bergson (1859-1941), Prix Nobel de littérature en 1927. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  MATIÈRE ET MÉMOIRE, Henri Bergson  » est également traité dans :

BERGSON HENRI (1859-1941)

  • Écrit par 
  • Camille PERNOT
  •  • 8 102 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'empirisme vrai »  : […] Quant à la méthode, le bergsonisme est donc un empirisme , mais qui se distingue de l'empirisme vulgaire et de l'empirisme philosophique traditionnel. Il ne cesse de dénoncer la démarche analytique de ces derniers, la façon dont ils découpent et reconstruisent artificiellement l'expérience, en fonction des exigences de la vie pratique et du langage : de l'expérience ils n'ont […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/henri-bergson/#i_31334

SPIRITUALISME

  • Écrit par 
  • Dominique JANICAUD
  •  • 2 202 mots

Dans le chapitre « L'instauration bergsonienne »  : […] Henri Gouhier a bien montré, en particulier dans son introduction à l'édition du Centenaire, que « le bergsonisme se présente comme la prise de conscience d'une situation nouvelle dans l'histoire des sciences ». Tandis que, depuis Descartes, les mathématiques constituaient l'archétype méthodologique par excellence, c'est alors la biologie qui offre un nouveau modèle d'intelligibilité : à travers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/spiritualisme/#i_31334

Voir aussi

Pour citer l’article

Francis WYBRANDS, « MATIÈRE ET MÉMOIRE, Henri Bergson - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/matiere-et-memoire/