ALEMÁN MATEO (1547-env. 1615)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'empire de la rhétorique

Le Livre du Gueux doit tout à l'art de l'éloquence, qui se présente ainsi comme une des sources du roman moderne. Ce n'est pas sans raison que Mateo Alemán présente son héros sous les traits d'un « excellent étudiant en latin, en rhétorique et en grec », justifiant ainsi le choix de son cadre autobiographique, détail capital sur le plan de la recherche de la vraisemblance. Certes, cette recherche apparaît de façon particulièrement nette lorsqu'on étudie dans le détail la façon qu'il a d'utiliser ses sources, lorsqu'on le voit s'intéresser chaque fois à la vraisemblance psychologique de ses personnages et s'en tenir à une perspective toujours subjective ; elle est cependant plus manifeste encore dans le soin qu'il apporte à préciser la nature de son conteur. Mateo Alemán fait ici faire à la narration autobiographique un pas de plus vers la vraisemblance en justifiant à la fois, ce que n'avait songé à faire l'auteur du Lazarillo, les raisons qui ont pu inciter le protagoniste à écrire l'histoire de sa vie et les capacités intellectuelles qui lui permettaient de mener son projet à terme.

Cette médiation de la rhétorique est essentielle ; elle explique la conception générale de l'ouvrage, construit comme une juxtaposition d'éléments indépendants, fait de lourds blocs corsetés dans des structures rigides, qui renferment l'épisode romanesque et découpent en tranches l'histoire du personnage. C'est cette médiation qui justifie la mise en place d'un obsédant horizon de mythes et de paradigmes, véritable cercle de références morales par rapport auquel le protagoniste et le lecteur sont constamment invités à se situer. C'est encore elle qui explique la pétrification des personnages secondaires, tout autant que l'impression de raideur, que Guzmán donne en certains endroits, car en fait ce dernier ne puise ses éléments dynamiques que dans son polymorphisme, dans l'aptitude qu'il montre à épouser, successivement, les contours d'une série de types. C'est elle, toujours, [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : docteur d'État, professeur titulaire à l'université Paul-Valéry, Montpellier

Classification


Autres références

«  ALEMÁN MATEO (1547-env. 1615)  » est également traité dans :

ESPAGNE (Arts et culture) - La littérature

  • Écrit par 
  • Jean CASSOU, 
  • Corinne CRISTINI, 
  • Jean-Pierre RESSOT
  •  • 13 803 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le roman picaresque »  : […] L'archiprêtre et La Célestine préludent à ce nouveau genre littéraire, d'un schéma rigoureux, dont le modèle est fourni par le Lazarillo de Tormes (premières éditions connues : 1554). L'un des chefs-d'œuvre en est le Guzmán de Alfarache de Mateo Alemán, dont le succès en Espagne et à l'étranger, surtout en Angleterre, fut énorme. U […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/espagne-arts-et-culture-la-litterature/#i_9890

LÓPEZ DE ÚBEDA FRANCISCO (XVIe s.)

  • Écrit par 
  • Monique JOLY
  •  • 458 mots

Sur le médecin qui exerce dans les milieux courtisans et qui place ostensiblement son livre, La Narquoise Justine ( Libro de entretenimiento de la picara Justina , 1605), sous la protection du tout-puissant favori de Philippe III, Don Rodrigo Calderón, on ne sait rien de plus que ce que son œuvre nous apprend. Celle-ci est un produit hybride. D'une part […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lopez-de-ubeda-francisco/#i_9890

PICARESQUE ROMAN

  • Écrit par 
  • Maurice MOLHO
  •  • 2 139 mots

Dans le chapitre « Le modèle picaresque »  : […] Quarante-cinq ans séparent la Vie de Lazarillo de Tormes de la Vie de Guzman d'Alfarache de M.  Alemán, ouvrages de fondation où se définit dans toute sa profondeur le modèle picaresque. Ce modèle consiste à instituer la fiction d'un personnage qui, né dans une abjection insurmontable, s'exerce à mettre en question, à travers le récit de ses expériences, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-picaresque/#i_9890

Pour citer l’article

Edmond CROS, « ALEMÁN MATEO (1547-env. 1615) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mateo-aleman/