Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MARTYRE DE ḤUSAYN

Mahomet

Mahomet

Ḥusayn, petit-fils de Mahomet par sa fille Fạ̄tima, chef de la famille du Prophète après le décès de son frère aîné Ḥasan, est appelé en 680 par les habitants de la ville irakienne de Koufa pour prendre la tête de la révolte contre la dynastie omeyyade de Damas. Venu de sa résidence de Médine, il est encerclé, assoiffé puis massacré avec nombre de ses parents et partisans par les troupes du gouverneur de la province, dans la plaine sub-euphratique de Kerbela, devenue un haut lieu de l'islam chiite. Beaucoup plus que l'assassinat de son père ‘Ali, cousin de Mahomet, en 661, sa mort provoque un traumatisme collectif. Pour les chiites, c'est un événement inaugural qui est commémoré jusqu'à aujourd'hui. D'abord surtout politique, le mouvement y gagne une dimension messianique et spiritualiste. C'est dans la descendance exclusive de Ḥusayn, « prince des martyrs », que sont désignés les imams qui lui succèdent, aussi bien dans le chiisme duodécimain (imamites), que chez les septimains (ismaéliens).

— Jacqueline CHABBI

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Mahomet

Mahomet

Voir aussi