KIPPENBERGER MARTIN (1953-1997)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'artiste allemand Martin Kippenberger a investi un vaste champ de réflexions et d'expérimentations. Il a occupé tous les territoires : la peinture, la sculpture, le collage, le frottage, l'installation, la gravure, dont il se servait spécifiquement sur ses cartons d'invitation, ses affiches et les travaux de ses amis. Hormis la vidéo, à laquelle il n'a pas touché, Martin Kippenberger a passé les vingt ans de sa carrière à déployer une énergie incroyable, à produire une œuvre intense, chaotique et indisciplinée, mais traduisant une pensée homogène. Rien n'échappait à son activité. Homme de l'antithèse systématique, il collectionnait, collaborait avec d'autres artistes, organisait des expositions, notamment dans le Bureau Kippenberger, qu'il a fondé en 1978 à Berlin. En même temps, il devenait directeur du S.O. 36, une salle de concerts berlinoise qui abrita des manifestations très animées, comme les concerts d'Iggy Pop ou de Lydia Lynch.

Né à Dortmund en 1953, Martin Kippenberger s'inscrit à l'école des Beaux-Arts de Hambourg en 1972 et décide de devenir un « professionnel de l'art » en 1976, en allant faire du cinéma à Cinecittà. Mais il se trompe de destination, arrive à Florence : il fera de la peinture. Sa première œuvre importante Uno di voi, un Tedesco in Firenze est un pastiche de Gerhard Richter dont la diversité stylistique était, en 1976, une caractéristique de la scène artistique allemande. Martin Kippenberger affirme ainsi sa volonté de ne pas posséder de style identifiable, d'emprunter de tous les côtés, voire de décider d'un sujet et d'en déléguer la réalisation à un peintre d'affiches : Lieber Maler, male mir, 1981. Son travail inlassable englobe tous les styles, ce qui revient à n'en avoir aucun. Ayant décidé d'être le premier des peintres de second ordre, Martin Kippenberger avait adopté une position marginale, un peu en retrait, qui lui permettait d'observer « tout de l'extérieur », d'intervenir et d'ajouter « gentim [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Françoise NYFFENEGGER-NINGHETTO, « KIPPENBERGER MARTIN - (1953-1997) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/martin-kippenberger/