SPITZ MARK (1950- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 1972, à Munich, le nageur américain Mark Spitz réalisa l'un des plus grands exploits de l'histoire de l'olympisme, en remportant les sept courses auxquelles il prit part, battant à chaque fois le record du monde.

Mark Spitz

Mark Spitz

Photographie

Le nageur américain Mark Spitz réalise un exploit unique lors des jeux Olympiques de Munich en 1972 : il s'aligne dans sept épreuves, les remporte et bat à chaque fois le record du monde. 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Né le 10 février 1950 à Modesto (Californie), Mark Spitz passe sa petite enfance à Honolulu. Ses parents s’installent ensuite à Sacramento et confient l’entraînement du jeune garçon à Sherman Chavoor. George Haines va un moment le prendre en main, au sein de la célèbre université de Santa Clara. Le jeune homme nage quotidiennement 9 kilomètres. En 1967, il bat le record du monde du 400 mètres (4 min 10,6 s) et annonce de grands exploits pour les Jeux de Mexico, en 1968. Il voudrait en fait égaler son rival et compatriote Don Schollander, de quatre ans son aîné, qui remporta quatre médailles d’or aux jeux Olympiques en 1964. En définitive, il gardera un goût amer de ses résultats lors des jeux Olympiques de Mexico. Inscrit dans six épreuves, il obtint certes deux médailles d'or en relais, mais dut s'incliner dans les compétitions individuelles, dominé notamment en sprint par l'Australien Mike Wenden.

Il redouble d’efforts à l’entraînement, supervisé par ses deux coachs, Sherman Chavoor, qui l’avait conseillé à ses débuts et qui le prépare à Sacramento, et Don Councilman, qui le conseille au sein de l’université de l’Indiana durant l’hiver.

À Munich donc, il se propose de relever un pari encore plus fou : remporter sept épreuves. Non seulement Mark Spitz va gagner son pari, mais il va assortir à chaque fois ses victoires d'un nouveau record du monde. Il remporte le 100 mètres nage libre en 51,22 s, loin devant son compatriote Jerry Heidenreich (51,65 s), le 200 mètres en 1 min 52,78 s, le 100 mètres papillon en 54,27 s, devançant le Canadien Bruce Robertson de plus d'1 seconde (55,56 s), le 200 mètres papillon en 2 min 0,70 s, reléguant son compatriote Gary Hall à plus de 2 secondes (2 min 2,86 s), ainsi que les relais 4 fois 100 mètres, 4 fois 200 mètres, 4 fois 10 [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : historien du sport, membre de l'Association des écrivains sportifs

Classification


Autres références

«  SPITZ MARK (1950- )  » est également traité dans :

JEUX OLYMPIQUES

  • Écrit par 
  • Jean DURRY, 
  • Pierre LAGRUE, 
  • Alain LUNZENFICHTER
  • , Universalis
  •  • 15 081 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « 1972. Munich »  : […] Comme pour laver le souvenir des Jeux de Berlin en 1936, le CIO a attribué à Munich l'organisation de l'édition de 1972. Du 26 août au 10 septembre, 7 123 sportifs (dont 1 058 femmes), représentant 121 pays, sont invités à participer à 195 épreuves dans 21 sports. L'exploit du nageur américain Mark Spitz (7 épreuves disputées, 7 médailles d'or, 7 records du monde), le doublé 100-200 mètres de l'a […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jeux-olympiques/#i_98628

MUNICH (JEUX OLYMPIQUES DE) [1972] - Chronologie

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  •  • 4 696 mots

Dans le chapitre « 28 août  »  : […] À la piscine, l'Américain Mark Spitz remporte le 200 mètres papillon en battant le record du monde (2 min 0,70 s), laissant son compatriote Gary Hall à plus de 2 secondes. L'Australienne Shane Gould (moins de seize ans) dépasse l'Américaine Lynn Vidali (finalement troisième) dans le dernier parcours du 200 mètres quatre nages et s'impose en battant le record du monde (2 min 23,07 s), alors qu'à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/1972-17es-jeux-olympiques-d-ete/#i_98628

PHELPS MICHAEL (1985- )

  • Écrit par 
  • Pierre LAGRUE
  • , Universalis
  •  • 2 709 mots
  •  • 2 médias

Certes, une formule journalistique éculée vient rappeler que tous les records sont faits pour être battus. Néanmoins, personne ne pensait que la performance réalisée aux Jeux de Munich en 1972 par le nageur américain Mark Spitz (7 courses, 7 médailles d'or, 7 records du monde) puisse un jour être mise à mal. Pourtant, les images de l'homme au slip de bain en Nylon-élasthanne aux couleurs du drap […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/michael-phelps/#i_98628

Pour citer l’article

Pierre LAGRUE, « SPITZ MARK (1950- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/mark-spitz/