MONTI MARIO (1943- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'économiste et universitaire Mario Monti a été, de novembre 2011 à avril 2013, le 82e président du Conseil italien, alors qu'il n'était pas un homme politique. En soi, ce n'était pas une nouveauté, puisque deux dirigeants de la Banque d'Italie avaient déjà occupé la même fonction : Carlo Azeglio Ciampi en 1993-1994 et Lamberto Dini en 1995-1996. À chaque fois, le recours à cette procédure est le symptôme d'une grave crise politique. En outre, Mario Monti a formé le deuxième gouvernement entièrement technique, sans aucun représentant des partis politiques, de la République italienne, après celui de Lamberto Dini.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

  • : professeur d'histoire et de sociologie politique à Sciences Po, Paris

Classification

Autres références

«  MONTI MARIO (1943- )  » est également traité dans :

ITALIE - La vie politique depuis 1945

  • Écrit par 
  • Geneviève BIBES, 
  • Marc LAZAR
  • , Universalis
  •  • 31 392 mots
  •  • 12 médias

Dans le chapitre « Le gouvernement de techniciens de Mario Monti  »  : […] Aussitôt, le président de Giorgio Napolitano propose la présidence du Conseil à Mario Monti, ancien commissaire européen, président de la prestigieuse université milanaise de la Bocconi, qu’il venait de nommer sénateur à vie. Celui-ci forme un gouvernement entièrement composé de technocrates que les principaux partis politiques (P.D.L., P.D. et U.D.C., mais pas la Ligue du Nord ni l’I.d.V.) souti […] Lire la suite

Les derniers événements

Italie. Réélection du président Giorgio Napolitano et nomination d'Enrico Letta à la présidence du Conseil. 20-30 avril 2013

représenter à la demande du Parti démocrate (P.D.), du Peuple de la liberté, de la Ligue du Nord et du Choix citoyen, le parti de Mario Monti, dans le but de mettre fin à la crise politique née des élections législatives de février. Le P.D., qui dispose de la majorité à la Chambre des députés […] Lire la suite

Italie. Élections législatives sans majorité. 24-25 février 2013

Les 24 et 25 se déroulent les élections générales. Le président du Conseil Mario Monti, qui avait démissionné en décembre 2012 à la suite de la perte du soutien parlementaire du Peuple de la liberté (P.D.L.) de Silvio Berlusconi, avait été chargé des affaires courantes jusqu'à la date prévue […] Lire la suite

Italie. Démission du président du Conseil Mario Monti. 5-28 décembre 2012

, le Peuple de la liberté, la formation de Silvio Berlusconi, s'abstient lors de deux votes de confiance au Sénat et à la Chambre des députés, faisant pour la première fois défaut à la solidarité parlementaire des partis soutenant le gouvernement. Le 8, le président du Conseil Mario Monti, au pouvoir […] Lire la suite

Union européenne. Accord sur le pacte de croissance et sur l'assouplissement de l'intervention des fonds de secours. 28-29 juin 2012

également les dirigeants des instances européennes pour qu'ils poursuivent leurs travaux sur le renforcement de l'union bancaire et budgétaire. Le 29, à l'issue d'un sommet de la zone euro improvisé sur l'initiative de l'Italien Mario Monti et de l'Espagnol Mariano Rajoy, les Dix-Sept conviennent […] Lire la suite

Union européenne. Mesures de sauvetage et montée du mécontentement social dans la zone euro. 2-30 mars 2012

démocrate, membre de la coalition au pouvoir, le président du Conseil Mario Monti menace de démissionner en cas de rejet de la réforme par le Parlement. Le 28, le Parlement grec ratifie le traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance, par 194 voix contre 59 et 47 abstentions. Le 30 […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marc LAZAR, « MONTI MARIO (1943- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 janvier 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mario-monti/