Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

HORNE MARILYN (1929- )

Marilyn Horne, le plus éminent des contraltos rossiniens du xxe siècle, est née soprano et américaine : paradoxe d'une carrière qui les multiplie à l'envi. Faisant alterner, par exemple, Carmen Jones, dans le film d'Otto Preminger, où elle double Dorothy Dandridge, avec Jocaste d'Œdipus Rex de Stravinski, la Giulietta des Contes d'Hoffmann avec la Marie de Wozzeck. La rencontre décisive avec Rossini a lieu en 1969 à la Scala de Milan, avec le Siège de Corinthe (Néocles), que suivront d'anthologiques Isabella de L'Italienne à Alger, les rôles-titres de La Cenerentola et de Tancredi ou Rosina du Barbier, la technicienne hors pair mariant le buffo et le serio, les emplois travestis et les prime donne, avec une maestria confondante. Maestria qui se déploiera dans l'opéra baroque, plus particulièrement avec Vivaldi et Haendel, où trilles, sons filés, coloratura di forza et variations transcendantes atteindront avec la chanteuse une insolente perfection. Interprétant aussi bien les chants de salon américains que le lied straussien, la Zerlina de Don Giovanni et le Sesto de La Clémence de Titus que la Fidès du Prophète de Meyerbeer, cette immense artiste ne peut qu'inviter aux superlatifs. Marilyn Bernice Horne est née à Bradford, en Pennsylvanie, le 16 janvier 1929.

— Jean CABOURG

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : critique musical, agrégé de lettres modernes

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )