LA FAYETTE MARIE-MADELEINE DE dite MADAME DE (1634-1693)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le style et le ton

Que Boileau l'ait tenue pour la femme de France qui écrivait le mieux ne nous fera pas pour autant trouver sa phrase parfaite. Mais est-ce la perfection d'un langage qui tisse certain ton ? Outre un faste baroque perdu, certains déploreront des impropriétés, des redites, un abus du relatif, un vocabulaire pauvre. Mais l'habileté des faiseurs, qu'at-elle à voir avec le génie ? Un pointage de gaucheries n'empêche pas que nous enchantent un climat quasi unique, tout de rigueur et de mesure, et même une distance prise, et jusqu'à la monotonie créée par un refus du trait individuel, fondé qu'est cet art classique sur une croyance en l'identité de l'homme.

Si Mme de La Fayette « n'a pas gagé d'être parfaite », elle n'en demeure pas moins l'auteur du premier en date des romans modernes, et ce roman en est toujours à compter parmi les plus grands.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages





Écrit par :

Classification


Autres références

«  LA FAYETTE MARIE-MADELEINE DE dite MADAME DE (1634-1693)  » est également traité dans :

LA PRINCESSE DE CLÈVES (Madame de Lafayette) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Christian BIET
  •  • 1 108 mots
  •  • 1 média

Devait-elle avouer ? C'est une question qui est sur bien des lèvres depuis que la gazette de Donneau de Visé, Le Mercure galant , l'a posée pour faire une sorte de promotion du roman qui frappe alors les esprits, La Princesse de Clèves , publié en 1678 sans nom d'auteur. On écrivit alors beaucoup pour donner son jugement et l'on s'arracha à la fois la gazette et l'ouvrage. Dans le même temps, il y […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/la-princesse-de-cleves/#i_5490

Voir aussi

Pour citer l’article

Jeanne FAURE-COUSIN, « LA FAYETTE MARIE-MADELEINE DE dite MADAME DE (1634-1693) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marie-madeleine-de-la-fayette/