BATAILLON MARCEL (1895-1977)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Marcel Bataillon était le fils du grand biologiste Eugène Bataillon, créateur de la parthénogenèse traumatique, dont Robert Courrier a pu dire qu'analyser son œuvre, c'était côtoyer le génie. Né à Dijon, au hasard de la carrière universitaire de son père, mais d'ascendance composite (franc-comtoise, limousine et alsacienne), il entre à l'École normale supérieure dans la promotion 1913, qui paya un si lourd tribut à la guerre. Le jeune lieutenant, qui allait devenir un pacifiste convaincu, rapporte du front deux citations et la croix de guerre. Sa vocation hispanique s'éveille très tôt. Marcel Bataillon aimait à raconter comment elle était née à la faveur d'un séjour en Espagne, où, se destinant aux études grecques, il effectuait des recherches sur l'hellénisme dans la péninsule Ibérique. Il se plaisait ainsi à souligner la puissance du hasard ou le pouvoir de séduction qu'exerce l'Espagne sur ceux qui la rencontrent et la portent ensuite au cœur toute leur vie. Agrégé d'espagnol en 1920, docteur ès lettres en 1937, sa carrière universitaire se déroule avec une belle régularité : membre de l'École des hautes études hispaniques (Madrid, 1920-1922), professeur de langue française à l'université de Lisbonne (1922-1926), professeur d'espagnol au lycée de Bordeaux (1926-1929), maître de conférences de langues et littératures méridionales à l'université d'Alger (1929-1937), professeur de langue et de littérature espagnoles à la Sorbonne (1937-1945), il est élu en 1945 professeur au Collège de France dans la chaire créée pour lui de langues et littératures de la péninsule Ibérique et de l'Amérique latine, qui recueille en partie la succession de Paul Hazard. Une des grandes figures de l'illustre maison, par l'humanisme large et la hauteur de vues qui très tôt le caractérisent, il en sera aussi l'administrateur pendant dix ans, jusqu'à son départ en 1965. Il était membre de l'Académie des inscriptions et belles-lettres depuis 1952. Le nombre des sociétés savantes, françaises et internationales que Marcel Bataillon a présidées est impressionnant [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Charles AMIEL, « BATAILLON MARCEL - (1895-1977) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marcel-bataillon/