MARATHE ou MAHRĀTTE CONFÉDÉRATION

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

État fondé au xviie siècle par la nation marathe du nord-ouest du Deccan, sous la direction du leader national Shivaji (1627-1680). Ce chef de bande organise à partir de 1646 la résistance à la domination de l'Empire mogol sous la forme d'une guérilla populaire qui compense la faiblesse numérique par une extrême mobilité. Couronné rajah en 1674, Shivaji dote son État d'une solide organisation administrative et financière. Les Mogols ne parviennent pas à le réduire : au contraire, il étend progressivement son emprise à la plus grande partie du Deccan. Devenu la première puissance du subcontinent au xviiie siècle, le vaste Empire marathe se fractionne en entités régionales confédérées, régies par des dynasties de gouverneurs : les Bhonsla du Berar, les Gaikwar de Baroda, les Holkar d'Indore, les Sindhia de Gwalior. À l'origine simples lieutenants des Peshwa de Poona tout-puissants Premiers ministres des médiocres héritiers de Shivaji, ces chefs régionaux s'émancipent rapidement après la défaite marathe devant une poussée d'invasion afghane à Panipat en 1761. La puissance marathe, alliée à la France, n'en reste pas moins le principal adversaire de la Compagnie des Indes britanniques qui n'en vient à bout qu'au terme des trois « guerres marathes » (1775-1782, 1803 et 1817-1818). Les principaux dignitaires marathes (Sindhia, Gaikwar, Holkar, etc.) gardent de petites principautés vassales de la puissance britannique, à l'exception de Peshwa, qui est entièrement dépossédé. Son fils adoptif Nana Shib sera l'un des chefs de la révolte des Cipayes (1857-1859).

1700 à 1800. L'âge des Lumières

1700 à 1800. L'âge des Lumières

vidéo

Traite des Noirs. Philosophie des Lumières. Révolution scientifique et politique. Indépendance des États-UnisLe XVIIIe siècle est fatal aux États les plus archaïques. La Dzoungarie, dernier empire nomade, est broyée entre l'expansion chinoise Qing et l'Empire russe. Ce dernier, modernisé... 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

—  Roland BRETON

Écrit par :

  • : docteur ès lettres, maître assistant à l'université d'Aix-Marseille

Classification


Autres références

«  MARATHE ou MAHRATTE CONFÉDÉRATION  » est également traité dans :

AOUDH, OUDH ou AVADH

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 255 mots

Région de la plaine du Gange dont le nom vient de celui de la ville antique d'Ayodhya, capitale du royaume de Kosala, dont Rāmā, conformément à l'épopée du Rāmāyana, fut le souverain. Après avoir suivi les vicissitudes historiques complexes de cette plaine et vu d'autres capitales naître dans la même région, telles Kanauj ou Jaunpur, le pays d'Oudh survit jusqu'au xix […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/aoudh-oudh-avadh/#i_27711

INDE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Christophe JAFFRELOT, 
  • Jacques POUCHEPADASS
  • , Universalis
  •  • 22 498 mots
  •  • 24 médias

Dans le chapitre « La crise politique et les rivalités européennes »  : […] L'Empire mogol après Aurangzeb se décompose peu à peu. Le raid sanglant que le shāh de Perse, Nādir Shāh, lance en 1739 contre Delhi souligne cruellement sa faiblesse. Peu après, la débâcle commence. L'empereur, réduit à une souveraineté minuscule, n'est plus guère qu'un prestigieux symbole. La principale formation politique du subcontinent est désormais la confédération marathe, qui vers 1750 occ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/inde-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_27711

MOGHOLS

  • Écrit par 
  • Andrée BUSSON, 
  • André GUIMBRETIÈRE, 
  • Mark ZEBROWSKI
  •  • 7 121 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Aurangzeb »  : […] On peut distinguer deux périodes de durée sensiblement égales dans les cinquante années du règne du dernier des Grands Moghols : de 1658 à 1682, Aurangzeb se consacre aux campagnes militaires du nord de l'Inde ; de 1682 à 1707, l'empereur s'installe au Dekkan pour reconquérir les royaumes de Bijāpur et de Golconde. Le début du règne est marqué par une expédition malheureuse en Assam (1663-1667) ; […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/moghols/#i_27711

SINDHIA

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 233 mots

Dignitaire marathe du xviii e  siècle, le sindhia, ou sindia, était à l'origine le gouverneur de la partie nord de l'empire marathe installé à Gwalior, et comparable au holkar d'Indore, au bhonsla de Berar et au gaikwar de Baroda, placés les uns comme les autres sous la direction du peshwa de Poona. Après la défaite du peshwa, écrasé à la troisièm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sindhia/#i_27711

ŚIVAJĪ (1627-1680)

  • Écrit par 
  • Roland BRETON
  •  • 151 mots

Fondateur de l'État marathe. Fils d'un haut fonctionnaire hindou de caste élevée, Śivajī conçoit fort jeune le dessein de libérer le Maharaśtra de la domination musulmane du Grand Mogol. Simple chef de bande au départ, il s'empare de nombreux forts montagnards et mène contre le lourd appareil militaire impérial une guérilla de harcèlement extrêmement efficace. Il libère ainsi de proche en proche u […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sivaji/#i_27711

Pour citer l’article

Roland BRETON, « MARATHE ou MAHRĀTTE CONFÉDÉRATION », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/marathe-mahratte/