MANDATS DE JUSTICE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les mandats sont des ordres écrits émanant d'un magistrat ou d'une juridiction et auxquels la loi attache un effet coercitif. Ils permettent d'assurer la comparution en justice des inculpés et si nécessaire de les priver de leur liberté durant un temps qui, le plus souvent, est déterminé. Quatre mandats sont prévus et réglementés par le code de procédure pénale français : les mandats de comparution, d'amener, de dépôt et d'arrêt.

C'est en principe le juge d'instruction qui décerne les mandats dans le cadre de l'instruction préparatoire. Cependant, le procureur de la République, en cas de crime ou de délit flagrant, peut, lui aussi, délivrer un mandat d'amener ou de dépôt. De même, les juridictions répressives, en cas de condamnation ou d'incident à l'audience, ont le pouvoir de décerner des mandats de dépôt ou d'arrêt.

Le mandat de comparution est une sorte de convocation solennelle adressée par le juge à un individu. Il a pour objet de mettre la personne visée en demeure de se présenter devant le juge à l'heure et à la date fixées. La personne se présentera librement devant le juge, qui devra l'interroger immédiatement. Si elle ne se présente pas, le juge aura la possibilité de décerner, alors, un mandat d'amener.

Le mandat d'amener est un ordre donné à la force publique de conduire l'individu visé devant le juge, qui devra l'interroger dans les vingt-quatre heures. Il est notifié par la police, qui escortera l'inculpé en utilisant la force si besoin est.

Le mandat de dépôt intervient généralement après les deux mandats précités. C'est l'ordre donné par le juge au dirigeant d'une maison d'arrêt de recevoir et de détenir l'inculpé. Ce mandat est notifié par le juge à l'inculpé après son interrogatoire. Cependant, il n'est possible que si une peine de prison, ou plus, est encourue. C'est le mandat le plus fréquemment employé.

Le mandat d'arrêt permet à la fois d'arrêter et de détenir l'inculpé. C'est un ordre donné à la force publique de rechercher l'individu visé et de le mener à la maison d'arrêt désignée sur le mandat. Il ne peut être employé que si l'inculpé est en fuite ou réside à l'étranger et si une peine de prison, ou plus, est encourue.

Les mandats sont assujettis à des conditions de formes expressément prescrites par les articles 122 et suivants du code de procédure pénale, sous peine de sanctions. Ce sont tous des ordres écrits et exécutoires sur l'ensemble du territoire français.

—  Annick BEAUCHESNE

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MANDATS DE JUSTICE  » est également traité dans :

HABEAS CORPUS

  • Écrit par 
  • André BOURDE
  •  • 2 220 mots

Dans le chapitre « La tradition »  : […] Depuis le haut Moyen Âge, un homme libre d'Angleterre (s'il était naturellement susceptible d'être détenu pour affaire criminelle ou pour dettes prouvées) ne pouvait être soumis à un emprisonnement arbitraire ou vexatoire. Afin de combattre les brutalités de Jean sans Terre, la Grande Charte (1215) spécifia (chap. xxxvi ) qu'en cas d'appel des victimes de tels procédés, les mandats ( writs ) ordon […] Lire la suite

Les derniers événements

3 mars - 4 avril 2021 Algérie. Poursuites contre des ressortissants exilés.

Le 3, alors que les manifestations hebdomadaires du Hirak ont repris depuis février, le ministre de la Justice Belkacem Zeghmati se déclare favorable au projet visant à déchoir de la nationalité algérienne tout citoyen qui, depuis l’étranger, « porte volontairement de graves préjudices aux intérêts de l’État ou […] porte atteinte à l’unité nationale ». […] Lire la suite

13 mars 2021 Bolivie. Arrestation de l'ancienne présidente Jeanine Áñez.

Huit autres mandats d’arrêt ont été délivrés et deux anciens ministres ont également été arrêtés. L’opposition dénonce une manipulation de la justice par le Mouvement vers le socialisme (MAS), le parti d’Evo Morales, revenu au pouvoir à la faveur des élections générales d’octobre 2020.  […] Lire la suite

2-16 janvier 2020 Belgique – Espagne – Union européenne. Suspension de l'exécution du mandat d'arrêt visant l'ancien dirigeant catalan Carles Puigdemont.

Le 10, la justice espagnole demande au Parlement de Strasbourg de suspendre l’immunité parlementaire de Carles Puigdemont et Toni Comín et réitère ses mandats d’arrêt à leur encontre. Le Parlement européen, prenant acte de la décision de la justice espagnole, retire son statut d’eurodéputé à Oriol Junqueras. Le 13, Carles Puigdemont et Toni Comín font leur entrée au Parlement de Strasbourg. […] Lire la suite

6-28 août 2019 Algérie. Appel du général Ahmed Gaïd Salah en faveur d'un scrutin présidentiel rapide.

Le 6, la justice militaire lance des mandats d’arrêt internationaux contre le général Khaled Nezzar, ancien ministre de la Défense, en fuite en Espagne, son fils Lotfi, qui dirige une société d’informatique, et Farid Benhamdine, président de la Société algérienne de pharmacie. Ceux-ci sont accusés de « complot contre l’État et d’atteinte à l’ordre public ». […] Lire la suite

8-23 août 2019 France. Arrestation de Vincent Vecchi.

Le 23, la cour d’appel de Rennes, estimant le dossier incomplet, demande un supplément d’information à la justice italienne avant de lui remettre Vincent Vecchi. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Annick BEAUCHESNE, « MANDATS DE JUSTICE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/mandats-de-justice/