MAGICIENS DE LA TERRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une exposition pionnière

Cet engouement rétrospectif peut certainement être rapporté à une politique institutionnelle du Centre Georges-Pompidou faisant retour sur sa propre histoire. Il témoigne aussi du goût croissant des historiens et des théoriciens de l’art pour l’exposition comme forme spécifique de création. Mais l’intérêt que suscite encore aujourd’hui Magiciens de la Terre tient avant tout aux évolutions historiques du monde de l’art contemporain où elle apparaît depuis plusieurs années comme l’une des manifestations ayant inauguré un mouvement de désoccidentalisation relative du canon esthétique, lié à ce que certains appellent l’âge global de l’art. Avec quelques autres pionniers, Jean-Hubert Martin aurait ainsi fait plus que « décentrer » le regard sur les arts visuels. Il aurait anticipé un changement de paradigme de l’art contemporain où la géographie se substitue à l’histoire en tant qu’arbitre de la création. L’exposition partait en effet d’un constat désenchanté à l’égard des promesses de l’histoire et du credo moderniste. Elle entendait le remplacer par une exploration des confins culturels et géographiques de l’art et de la diversité de ses formes contemporaines.

Se qualifiant d’emblée de « première exposition mondiale d'art contemporain », Magiciens de la Terre avait en effet présenté cent artistes issus de tous les continents, à une époque où dominait presque exclusivement une conception de la création plastique limitée à l’espace atlantique nord. Quatre grandes familles de critères avaient en principe présidé à la sélection des créations non occidentales : l’ouverture à l’altérité culturelle ; l’autonomie de la pratique artistique par rapport à la tradition ou à la commande ; le lien de cette pratique avec l’expérience vécue et la réflexion de l’artiste ; l’appartenance de celui-ci à une minorité ou à un groupe dominé. À l’horizon de ce geste apparaît l’image d’un art sans frontières géographiques et sans barrières culturelles, où les créations non occidentales sont placées sur un pied d’égalité avec les créations occidentales. Des œuvres d’art [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  MAGICIENS DE LA TERRE  » est également traité dans :

ART CONTEMPORAIN

  • Écrit par 
  • Yves MICHAUD, 
  • Raymonde MOULIN
  •  • 12 400 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les nouveaux contextes »  : […] On a coutume de considérer l'année 1989 comme hautement symbolique dans l'ouverture planétaire de la scène artistique contemporaine. Deux événements géopolitiques majeurs sont intervenus : la chute du Mur de Berlin et les manifestations chinoises de la place Tiananmen. Le nouveau contexte culturel est marqué, en cette même année, par un événement fondateur, l'exposition Magiciens de la terre orga […] Lire la suite

CHINOISE CIVILISATION - Les arts

  • Écrit par 
  • Corinne DEBAINE-FRANCFORT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Michel NURIDSANY, 
  • Madeleine PAUL-DAVID, 
  • Michèle PIRAZZOLI-t'SERSTEVENS, 
  • Pierre RYCKMANS, 
  • Alain THOTE
  •  • 54 356 mots
  •  • 41 médias

Dans le chapitre « Les magiciens de la terre »  : […] En 1989, au Musée national des beaux-arts de Pékin, l'exposition China/Avant-garde fédère toute cette effervescence. Dans la bonne humeur et le chahut, 185 artistes s'y trouvent réunis. On lance au sol de longs draps avec des slogans, on montre de la peinture traditionnelle et de la peinture abstraite. On accueille des installations et des performances. Au cours de l'une d'elle, signée Xiao Lu et […] Lire la suite

AVANT-GARDE

  • Écrit par 
  • Marie-Laure BERNADAC, 
  • Nicole BRENEZ, 
  • Antoine GARRIGUES, 
  • Jacinto LAGEIRA, 
  • Olivier NEVEUX
  •  • 10 101 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Vers un art global »  : […] Art contemporain international, art contemporain non occidental, art global, art mondial ? Toutes ces expressions désignent avec plus ou moins de précision la réalité mouvante que constitue depuis les années 1990 la nouvelle géographie de l'art contemporain. Cette variété rend bien compte de la complexité des concepts mis en œuvre, de l'inadéquation de la terminologie en vigueur, ainsi que de la r […] Lire la suite

JAPON (Arts et culture) - Les arts

  • Écrit par 
  • François BERTHIER, 
  • François CHASLIN, 
  • Nicolas FIÉVÉ, 
  • Anne GOSSOT, 
  • Chantal KOZYREFF, 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Françoise LEVAILLANT, 
  • Daisy LION-GOLDSCHMIDT, 
  • Shiori NAKAMA, 
  • Madeleine PAUL-DAVID
  • , Universalis
  •  • 56 364 mots
  •  • 34 médias

Dans le chapitre « À partir de 1980 »  : […] Les trois décennies 1980-2010 voient une diversification des pratiques artistiques sans précédent. Réaction au rejet de la subjectivité par les années 1970, le néo-expressionnisme apparu en Occident vers 1980 ( Bad Painting , etc.) suscite au Japon un renouveau de la peinture abstraite, avec Nakamura Kazumi (né en 1956), et figurative, chez Yokoo Tadanori (né en 1936), graphiste « converti » à la […] Lire la suite

QUAI BRANLY-JACQUES CHIRAC MUSÉE DU, Paris

  • Écrit par 
  • Julien GUILHEM, 
  • Barthélémy JOBERT
  •  • 3 223 mots

Dans le chapitre « Le débat sur la place des « arts primitifs » »  : […] L'absence de concertation préalable de la communauté ethnologique, ainsi que le déménagement annoncé d'une partie des collections ethnologiques du musée de l'Homme (250 000 pièces) et du MAAO (24 000 pièces), eut pour effet de plonger les ethnologues dans une profonde inquiétude, à peine tempérée par la nomination de Maurice Godelier – remplacé ensuite par un autre ethnologue, Emmanuel Desveaux – […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Laurent JEANPIERRE, « MAGICIENS DE LA TERRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/magiciens-de-laterre/