MARGULIS LYNN (1938-2011)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La microbiologiste américaine Lynn Margulis révolutionna la représentation moderne de l'apparition de la vie sur Terre.

Lynn Margulis (née Lynn Petra Alexander le 5 mars 1938, à Chicago) obtient en 1957 une licence à l'université de sa ville natale, où elle rencontre son époux, le futur astronome Carl Sagan. Trois ans plus tard, elle passe une maîtrise de zoologie et de génétique à l'université du Wisconsin, puis obtient un doctorat de génétique à l'université de Californie en 1965. Dès l'année suivante, elle rejoint le département de biologie de l'université de Boston, où elle enseignera jusqu'en 1988. Elle sera alors nommée professeur émérite de géosciences au département de botanique de l'université du Massachusetts.

Lynn Margulis met au point dès 1966 la théorie des endosymbioses successives pour expliquer l'origine des cellules. L'article dans lequel elle soutient que les cellules eucaryotes sont nées de l'union symbiotique entre des bactéries non nucléées est refusé par quinze revues scientifiques avant de paraître en 1967. La jeune chercheuse expose plus longuement cette théorie dans son premier ouvrage, Origin of Eukaryotic Cells (1970). Cette idée finira pourtant par être largement acceptée. Lynn Margulis développe davantage sa pensée dans l'ouvrage de référence Symbiosis in Cell Evolution (1981), suggérant qu'un autre type de fusion symbiotique entre des cellules et des bactéries – cette fois des spirochètes, bactéries spiralées qui se déplacent par ondulations rapides – a donné naissance au système de transport interne des cellules nucléées. Dans Five Kingdoms (1982), écrit avec la biologiste américaine Karlene V. Schwartz, elle élabore une classification du vivant en cinq règnes – animaux, végétaux, bactéries (procaryotes), champignons et protistes. Elle signe par ailleurs de nombreux autres ouvrages dans lesquels elle met les concepts et les problèmes scientifiques à la portée du grand public, tel Microcosmos Four Billion Years of Evolution from our Microbial Ancestors (1986), traduit en français sous le titre L'Univers bactériel : les nouveaux rapports de l'homme et de la nature. Lynn Margulis collabore enfin avec le géophysicien britannique James Lovelock pour imaginer le concept controversé de Gaïa, vulgarisé dans Gaïa : a New Look at Life on Earth (1979, La Terre est un être vivant). Selon cette théorie, la biosphère peut être considérée comme un organisme unique capable d'autorégulation.

Élue membre de la National Academy of Sciences en 1983, Lynn Margulis est aussi un des trois scientifiques américains membres de l'Académie russe de sciences naturelles. Elle voit également son travail récompensé par la National Medal of Science en 1999 et la Darwin-Wallace Medal de la Linnean Society de Londres en 2008. Lynn Margulis s'éteint trois ans plus tard, le 22 novembre 2011 à Amherst (Massachusetts).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« MARGULIS LYNN - (1938-2011) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 novembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lynn-margulis/