DARSONVAL LYCETTE (1912-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Danseuse française qui fut l'une des interprètes les plus en vue de la « génération Lifar ».

Née à Coutances, dans la Manche, le 12 février 1912, Alice Perron, qui deviendra plus tard Lycette Darsonval, s'installe à Paris avec ses parents, à l'âge de dix ans. Elle est très loin de penser qu'elle sera un jour l'une des plus célèbres danseuses étoiles françaises. Ce qui ne l'empêche pas d'esquisser dans la rue quelques pas de danse, au son d'un orgue de Barbarie. Une passante la remarque et convainc, non sans mal, les parents sceptiques de la faire entrer à l'École de danse de l'Opéra. Inscrite sous le nom d'Alice Leplat, elle y apprend les rudiments du métier avec une certaine Mlle Coat. Plus tard, elle profite des conseils de Carlotta Zambelli, celle que l'on appelle « Mademoiselle » avec tant de déférence. En 1930, elle est engagée dans le corps de ballet, au rang de deuxième quadrille. Elle débute dans Sylvia, un ballet qui marquera plus tard sa carrière, un rôle qui contribuera à sa gloire. Classée première au concours annuel, elle est bientôt nommée coryphée. Pourtant, fantasque, indisciplinée, Alice fait parler d'elle. Dans son livre Les Demoiselles de l'Opéra, publié en 1930, l'écrivain Louis-Léon Martin la décrit ainsi : « Leplat, plus qu'aucune de ses compagnes, possède l'éclat de la scène. Rien en elle de mécanique, rien de volontaire ou de savamment combiné ; avant tout de l'esprit, de l'esprit dans les jambes, dans les pointes, dans la silhouette, de l'esprit aussi sur le visage immédiatement radieux, dans le vivant sourire et les gestes en offrande ! Ah ! comme j'excuse Leplat de ne pas toujours se soumettre à la discipline. Obéit-on passivement quand on est l'élue des fées ? Leplat est marquée par la grâce. Qu'elle cède à ses fantaisies, mais qu'elle demeure fidèle à sa chance ! » Un vœu qui sera exaucé.

La discipline de l'Opéra ennuie la jeune danseuse. Le fait de travailler sous la direction d'un nouveau venu, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Claude DIÉNIS, « DARSONVAL LYCETTE - (1912-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lycette-darsonval/