GHIRRI LUIGI (1943-1992)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La trame d'une carte géographique (Atlante-no 253, 1974), un sphinx pétrifié contemplant une mer d'huile (Capri, 1980), des touristes résignés à l'abri d'une paillote à la tombée de la nuit (Porto Recanati, 1984), deux parasols symétriquement inclinés sur une plage déserte (Cervia, 1989), les images en couleurs de Luigi Ghirri décrivent des scènes souvent anodines à la limite du sentiment de déjà-vu. Les paysages apparemment sans qualités sont légèrement surréels. Les rares personnages sont réduits à l'état d'ombres fantomatiques. Les portes sont désespérément closes ou béantes sur le vide. Cartographies, plans ou mappemondes apparaissent comme des leitmotiv. Fuyant l'instantané et les effets de style, Luigi Ghirri envisage la photographie comme un moyen global de comprendre le cosmos. Son regard de géomètre élabore des relations subtiles entre les objets et l'espace.

Né le 5 janvier 1943 à Scandiano, dans la province de Reggio Emilia, Luigi Ghirri poursuit des études techniques à Modène avant d'obtenir un diplôme de géomètre en 1962, métier qu'il exercera jusqu'en 1974. À partir de 1968, il entreprend des voyages en Italie et à l'étranger (Paris, Lucerne, Berne, Amsterdam, la Bretagne). En 1974, il ouvre un atelier d'art graphique avant de fonder avec des associés, en 1977, la maison d'édition Punto e virgola qui publiera Kodachrome (1970-1978). Il affirme avoir été fortement influencé par Walker Evans à partir de 1977 avec qui il partage le goût des cultures vernaculaires. En 1979, il expose des extraits de la série Petit Déjeuner sur l'herbe et Souvenirs d'Italie à la biennale de Venise. L'année suivante, il expose à la Light Gallery de New York une série de tirages en couleurs au titre éloquent : Nature morte et topographie-iconographie. À propos de son obsession des atlas, il déclare : « Le voyage sur une carte géographique, cher à bien des écrivains, est un des gestes mentaux les plus naturels présent en chacun de nous, depuis l'enfance. Les inévitables associations d'idées, les superpositions d'images, guident ens [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : graphiste, photographe, enseignant en histoire de la photographie, diplômé de l'École nationale de la photographie, Arles

Classification


Autres références

«  GHIRRI LUIGI (1943-1992)  » est également traité dans :

LUIGI GHIRRI. CARTES ET TERRITOIRES (exposition)

  • Écrit par 
  • Armelle CANITROT
  •  • 1 051 mots
  •  • 1 média

Le photographe et théoricien de la photographie italien Luigi Ghirri (1943-1992) fut un précurseur à plus d’un titre. Au Jeu de Paume et sous le commissariat de James Lingwood, Luigi Ghirri, Cartes et territoires (12 février-2 juin 2019) en témoigne, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luigi-ghirri-cartes-et-territoires-exposition/#i_50055

PHOTOGRAPHIE (art) - Un art multiple

  • Écrit par 
  • Hervé LE GOFF, 
  • Jean-Claude LEMAGNY
  •  • 10 787 mots
  •  • 26 médias

Dans le chapitre « Format et couleur : le tableau »  : […] La couleur qui, au début des années 1960, fait son entrée dans la photographie d'amateur et dans le secteur publicitaire, n'intéresse guère le marché naissant de la photographie d'art, visant le seul noir et blanc. C'est dans ce contexte élitiste qu'apparaissent en 1971 les travaux des Américains Joel Meyerowitz et William Eggleston, qui sacrifient le spectaculaire et l'émotion au profit d'une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/photographie-art-un-art-multiple/#i_50055

Pour citer l’article

Noël BOURCIER, « GHIRRI LUIGI - (1943-1992) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/luigi-ghirri/