MOHOLY LUCIA (1894-1989)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Reconnue pour son importante contribution à l'iconographie de l'école allemande du Bauhaus, l'œuvre de Lucia Moholy enrichit l'histoire de la photographie d'une réflexion étendue aux arts plastiques qui ont marqué une grande partie du xxe siècle.

Lucia Schulz est née le 18 janvier 1894 à Karlin, un faubourg de Prague où elle fera des études universitaires en philosophie, en philologie, en histoire de l'art et en littératures allemande et française.

Le jeune femme travaille dès 1915 comme lectrice et rédactrice pour plusieurs éditeurs allemands, notamment les Berlinois Hyperion et Kurt Wolf. C'est à Berlin qu'en 1920 elle rencontre Lázló Moholy-Nagy dont elle deviendra la femme un an plus tard, obtenant alors la nationalité hongroise. L'union avec le célèbre artiste qui sera nommé en 1923 professeur à l'école du Bauhaus de Weimar sera, sur le terrain intellectuel, particulièrement féconde. Lucia Moholy Nagy partage désormais son temps entre un supplément de formation à l'académie des Arts plastiques de Leipzig et l'apprentissage de la photographie auprès de son mari. Un tel maître ne pouvait que conduire son élève vers la modernité qui gouverne le campus artistique de Weimar. Lucia participe à la production des photogrammes qu'en plasticien Lazlo avait déjà portés à un haut niveau de perfection et d'abstraction. Ouvrant un studio en 1923, elle réalise des portraits de personnalités artistiques impliquées dans l'expérience du Bauhaus qu'elle suivra dans son déplacement de Weimar à Dessau en 1925. Pietro et Theo von Doesburg en 1924, Franz Roh, Julia Feininger en 1926, et en 1927 Walter Gropius, Nina Kandinsky et Florence Henri, représentante du mouvement français de la Nouvelle vision photographique, feront partie de ses modèles. Empreints d'un style qui refuse l'académisme et plus encore les manières du pictorialisme, ces portraits ont en commun le parti pris d'un cadrage serré, l'audace de profils que durcit un fort contraste.

Cependant, l'essentiel de l'œuvre photographique de Lucia Moholy Nagy tient dans sa vision à la fois personnelle et fidèle de la production du Bauhaus dans les trois domaines majeurs de l'architecture, de la décoration intérieure et de la création d'objets dont se réclamera quelques décennies plus tard le « design » mondialisé. Le « Dessau Campus » devient le sujet d'une importante production réalisée à la chambre photographique grand format 18 × 24cm, régulièrement exploitée dans les ouvrages consacrés aux deux premiers sièges du Bauhaus. En 1928, les Moholy-Nagy reviennent à Berlin ou Lucia réalise au Staatsoper am Platz der Republik une série de photos de théâtre. Son œuvre est d'ores et déjà assez abondante pour figurer auprès des plus grands auteurs à l'exposition Film und Foto de Stuttgart de 1929, année de sa nomination comme professeur au cours d'arts graphiques nouvellement créé par le plasticien Johannes Itten. Un voyage en Turquie effectué en 1930 laissera une série de photographies documentaires.

La séparation d'avec Lázló Moholy-Nagy en 1932 conduira Lucia à s'installer à Paris l'année suivante, après deux brefs séjours à Prague et à Vienne. C'est cependant à Londres que, divorcée, elle s'établit sous le nom de Lucia Moholy. Son temps se partage dès lors entre l'activité de portraitiste qu'elle mène dans son propre studio et les conférences qu'elle donne à la London School of Photography and Graphic Arts. La destruction en 1940 de son studio par un bombardement marque la fin d'une carrière professionnelle déjà réduite au profit d'un travail théorique sur la création artistique. Lucia Moholy s'associe à plusieurs actions culturelles internationales, comme le Manuscript Recording Programm pour l'American Council, et elle participe à l'élaboration du livre Cent Ans de photographie (1939). Nommée responsable des manuscrits et des microfilms lors de la mise en place des structures logistiques de l'U.N.E.S.C.O. en 1946, Lucia Moholy devient membre de la Royal Photographic Society de Londres en 1948, un an après sa naturalisation britannique. Après plusieurs missions en Turquie pour l'U.N.E.S.C.O., Lucia Moholy s'installe à Zurich ou elle conjugue la double activité de conférencière et de critique. Elle meurt en cette ville le 17 ma [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Hervé LE GOFF, « MOHOLY LUCIA - (1894-1989) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 novembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lucia-moholy/