LUC DE PRAGUE, tchèque LUKÁŠ PRAŽSKY (1458-1528)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Personnalité marquante de la deuxième génération de l'Unité des frères (Unitas fratrum) tchèques, constituée en 1467. L'action de Luc de Prague comme membre du Conseil étroit et comme évêque, ses écrits théologiques, pastoraux, liturgiques ont contribué à donner à l'Unité des frères une structure ferme, à la préserver face à l'hostilité, par moments violente, des catholiques et des utraquistes, et à maintenir son originalité par rapport aux mouvements de réforme des Églises d'Europe occidentale.

Né dans une famille qui adhérait à l'Église utraquiste, Luc fait partie d'un cercle d'étudiants et d'enseignants de l'université de Prague (avec M. Gallus, Adalbert, et son propre frère Johann Černy), avec lesquels il entendit les prédications de Michel le Polonais et lut les écrits de P. Chelčicky. Bachelier en 1481, il visita la communauté de Litomysl, puis, sous l'impulsion de ces lectures et contacts, il rejoignit les Frères. Son influence parmi eux sera désormais sans cesse croissante. En mars 1491, Luc entreprend, avec d'autres Frères, un voyage de vingt mois auprès des Églises orientales, « voyage qui est la simple conséquence de la doctrine ecclésiologique des Frères et de leur conviction du caractère communautaire et collectif de toute connaissance chrétienne » (A. Molnár, Bratr Lukáš, Jednota Bratrská, 1951). Luc en est déçu et, à son retour, il trouve l'Unité menacée par des dissensions : au synode de Brandys (1490), des positions moyennes avaient été adoptées sur des questions telles que la participation au magistrat, le port des armes, la communauté des biens. Après le synode de Rychnov (1494) et à la suite de la tentative de conciliation de Chlumec (1496), la scission se prépare, qui conduit, en 1500, à la naissance des communautés radicales « amosites ».

C'est dans ce contexte que Luc rédige ses premiers ouvrages théologiques. La Barque (1493), où il définit les fondements de la foi des Frères, livre les contours de sa pensée théologique : biblicisme, dans la tradition de Wyclif et d [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur à la faculté protestante de théologie de Strasbourg

Classification

Autres références

«  LUC DE PRAGUE, tchèque LUKÁS PRAZSKY (1458-1528)  » est également traité dans :

MORAVES FRÈRES

  • Écrit par 
  • Michel LARAN
  •  • 1 392 mots

Dans le chapitre « De la Bohême à la Pologne (XVe-XVIIe s.) »  : […] Sous la direction d'un ancien moine, Grégoire († 1474), la communauté de Kunvald établit une règle de vie très austère : les frères renoncent à la propriété personnelle et, selon l'enseignement de Chelčický, ils prennent soin de « s'abstenir du serment, de s'écarter de tout office public, de tout commerce » et autres « occupations pécheresses ». Le travail manuel seul est pur et noble à leurs yeux […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bernard ROUSSEL, « LUC DE PRAGUE, tchèque LUKÁŠ PRAŽSKY (1458-1528) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/luc-de-prague-lukas-prazsky/