LUBERON

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le Luberon s'étend entre Cavaillon et Manosque, sur plus de soixante kilomètres. Au nord, la montagne est longée par le Calavon, rivière qui sépare le Luberon central des monts de Vaucluse et traverse le pays d'Apt, terre de l'ocre et des cerises. Au sud, le piémont méridional s'abaisse vers la Durance, et porte des vignobles et des vergers dans le pays d'Aigues.

Provence-Alpes-Côte d'Azur : carte physique

Carte : Provence-Alpes-Côte d'Azur : carte physique

Carte physique de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le Luberon s'organise en pays qui ont chacun une profonde originalité. Au nord, le pays d'Apt forme une vaste cuvette, parsemée de collines calcaires boisées, où alternent les vignobles, les cultures d'asperges et de melons, les vergers de cerises burlat pour la table et de bigarreaux pour la production de fruits confits. De nombreux villages de caractère sont perchés sur les reliefs des monts de Vaucluse. Le plus célèbre est Gordes, village fait de pierres bâties sur le roc, de rues tortueuses en « calade » (rues pavées), à aiguiers (citernes creusées dans la roche) pour l'approvisionnement et le stockage de l'eau. Les innombrables murs des restanques en pierre sèche qui l'enveloppent lui donnent un caractère rupestre qui attire les touristes. Apt (commune de 11 600 habitants en 2020, cœur de la communauté de communes Pays d’Apt-Luberon) offre l'image d'une petite ville enfermée dans des remparts (vestiges de tours). Elle est le siège du Parc naturel régional du Luberon, créé en 1977.

Cerisiers dans le Vaucluse

Photographie : Cerisiers dans le Vaucluse

Vignobles et vergers de cerises à Roussillon, dans le Luberon, Vaucluse. 

Crédits : Jean Du Boisberanger/ hemis.fr

Afficher

Au centre, la montagne du Luberon est un massif très boisé. Elle comprend le pays de Buoux ou petit Luberon à l'ouest et le grand Luberon à l'est, réserve de la biosphère, séparés par la combe de Lourmarin. Au nord du grand Luberon, le plateau des Claparèdes est connu pour ses bories, petites constructions de pierre sèche à voûte conique à encorbellement. Un grand contraste s'affirme entre le versant nord, plus humide (forêt de chênes blancs) et le versant sud, plus sec (chênes verts et pins d'Alep), de même qu'entre les étendues herbeuses aux espèces végétales rares et la forêt de cèdres qui couvre la crête. La montagne est sertie, en couronne, de villages semi-perchés, riches de châteaux et d'églises d'époque médiévale ou Renaissance (Ménerbes, Lacoste, Bonnieux). Construite au xiie siècle, l'abbaye de Sénanque, dans les environs de Gordes, l'une des « trois sœurs provençales » (avec Silvacane et Le Thoronet) est un joyau de l'art roman. Des expositions et des conférences se tiennent dans cette abbaye cistercienne dont l'ordonnance et la rigueur sont remarquables.

Au sud, le pays d'Aigues, parcouru par de nombreuses rivières venant de la montagne, est un territoire agricole prospère (pommes de terre, asperges, vignobles A.O.C.) que structurent des villages fondés au Moyen Âge ou à la Renaissance autour de châteaux seigneuriaux (Ansouis, Lourmarin, la Tour-d'Aigues, Cadenet) ainsi que la petite ville de Pertuis, centre de services (commune de 20 700 habitants en 2020). Le pays d'Aigues est aujourd'hui un territoire d'accueil pour des résidences principales ou secondaires de citadins issus de l'aire métropolitaine de Marseille-Aix.

Le Luberon bénéficie de l'attractivité des régions intérieures de Provence dans une société urbaine à la recherche de racines agraires et d'un environnement de grande qualité. Cet intérêt pour la montagne du Luberon génère des activités touristiques et culturelles tout au long de l'année (galeries d'art, artisanat rural, antiquités, festivals, théâtre et concerts). C'est, en été, une vaste aire de villégiature, très fréquentée par les Parisiens et les habitants des grandes villes françaises et étrangères.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Provence-Alpes-Côte d'Azur : carte physique

Provence-Alpes-Côte d'Azur : carte physique
Crédits : Encyclopædia Universalis France

carte

Cerisiers dans le Vaucluse

Cerisiers dans le Vaucluse
Crédits : Jean Du Boisberanger/ hemis.fr

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : maître de conférences honoraire, agrégé de géographie, université de Provence

Classification

Pour citer l’article

Lucien TIRONE, « LUBERON », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/luberon/