COLET LOUISE (1810-1876)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Connue essentiellement aujourd'hui par sa liaison orageuse et intermittente avec Flaubert (1846-1855). Au long de l'abondante correspondance que ce dernier lui adressa, on voit s'élaborer et s'affermir les principes majeurs de son esthétique et de sa doctrine littéraire, en même temps qu'on assiste à la gestation de Madame Bovary.

Le personnage passionné que fut Louise Colet a souvent été victime de la misogynie de la critique littéraire. On a fait de cette femme auteur, qui eut des liaisons ou des flirts avec nombre de célébrités de l'époque (notamment Cousin, Musset, Vigny, Hugo), le prototype du bas-bleu arriviste à la plume incontinente, un des modèles d'Emma Bovary, une caricature de George Sand. Certes, ses ouvrages sont médiocres : essais historiques, poèmes laborieusement académiques fabriqués avec l'aide de Flaubert et de Bouilhet, romans autobiographiques, indiscrets et perfides, comme Une histoire de soldat (1856) ou Lui (1860), mettant en scène Flaubert et Musset. Mais on n'a peut-être tant souligné sa vanité, ses comportements extravagants, ses outrances sentimentalo-sexuelles ou sa faiblesse littéraire que pour mieux masquer en quoi, avec sa revendication véhémente à être reconnue en tant que femme et en tant qu'auteur, Louise Colet peut symboliser un passage obligatoire dans l'histoire de l'émancipation féminine. Il est symptomatique de voir que cette femme de gauche, qui ne cacha pas ses sympathies pour 1848 et pour la Commune, finit pauvrement ses jours, oubliée et méprisée de cette intelligentsia qui, trente ans plus tôt, fréquentait assidûment son salon et recherchait ses faveurs.

—  Claude BURGELIN

Écrit par :

  • : professeur de littérature française à l'université de Lyon-II-Louis-Lumière

Classification


Autres références

«  COLET LOUISE (1810-1876)  » est également traité dans :

FLAUBERT GUSTAVE

  • Écrit par 
  • Pierre-Marc de BIASI
  •  • 9 805 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les années de rupture (1844-1851) »  : […] En janvier 1844, Gustave est brusquement terrassé par une crise nerveuse difficile à identifier. D'autres attaques se produisent au cours des semaines suivantes, et le jeune malade est astreint à un régime très sévère pendant de longs mois. Il n'est plus question d'étudier le droit ; la maladie a réglé son problème. Pour sa convalescence, son père achète à Croisset, devant la Seine, une belle deme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/gustave-flaubert/#i_5459

Pour citer l’article

Claude BURGELIN, « COLET LOUISE - (1810-1876) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louise-colet/