GLANGEAUD LOUIS (1903-1986)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Né à Tulle en 1903, Louis Glangeaud a occupé une place exceptionnelle au sein de la communauté géologique française. Animé par une passion dévorante de la géologie, auteur d'une œuvre scientifique considérable, il fut un chef d'école particulièrement dynamique : on sait maintenant que ce fut un grand visionnaire et un véritable précurseur des sciences de la Terre modernes.

Louis Glangeaud entreprit ses premières recherches géologiques en 1925, dans les montagnes de la zone littorale d'Algérie. À cette époque commençait en France une réaction « antinappiste » qui devait durer plus de vingt ans et qui contestait la découverte des nappes alpines, vastes panneaux rocheux ayant subi des déplacements horizontaux de plusieurs centaines de kilomètres et qui, empilés les uns sur les autres, constituent les grandes chaînes de montagnes comme les Alpes. Il découvrit alors de telles nappes de charriages en Algérie ; l'esprit de l'époque étant à les supprimer, il fut, à tort, vivement contesté et pour le moins peu encouragé, à tel point d'ailleurs qu'à partir de 1932 il dut abandonner ses recherches sur la géologie de l'Algérie. Il ne put les reprendre qu'en 1949, pour la préparation du congrès géologique international d'Alger (1952). Il étendit ensuite son champ d'action à l'ensemble du Maghreb. Ce fut le début d'une activité débordante : il bouleversa la géologie de toute l'Afrique du Nord en mettant en évidence un pays de nappes superficielles pelliculaires, nappes qui sont devenues des exemples classiques dans les manuels de géologie structurale. Ses recherches furent ensuite élargies à l'arc de Gibraltar, à l'arc de Calabre, à l'Apennin et aux fonds de la Méditerranée. L'étude de cette zone particulièrement complexe le conduisit à s'interroger sur les méthodes de travail et de raisonnement en géologie, sur la nécessité de compléter les données de surface par des informations sur la structure profonde obtenues par les méthodes géophysiques et géochimiques, s [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Maurice MATTAUER, Jacques-Louis MERCIER, « GLANGEAUD LOUIS - (1903-1986) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/louis-glangeaud/