AVOGADRO LORENZO ROMANO AMEDEO CARLO, comte de Quaregna et de Ceretto (1776-1856)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physicien et chimiste italien, né et mort à Turin. Avogadro, après des études à Turin, obtient, en 1796, le titre de docteur en droit ecclésiastique ; mais, sans doute impressionné par la découverte de la pile électrique par A. Volta, il s'intéresse, à partir de 1800, aux mathématiques et à la physique et, avec son frère Felice, aborde l'étude de l'électricité. En 1806, il est démonstrateur à l'Académie de Turin, puis professeur de philosophie naturelle au collège de Vercelli (1809). En 1820, il est nommé professeur de physique et de mathématiques à l'université de Turin, mais après la fermeture de l'université, en raison d'événements politiques, il revient à la jurisprudence tout en continuant à s'intéresser à la physique et aux sciences. Il est nommé professeur « émérite » en 1823 ; membre correspondant de l'Académie de Turin depuis 1804, il en devient un membre régulier en 1819. Sa chaire, rétablie en 1832, est attribuée à Cauchy, mais, après le départ de celui-ci pour Prague (1834), Avogadro la retrouve jusqu'en 1850.

Amedeo Avogadro

Amedeo Avogadro

Photographie

Lorenzo Romano Amedeo Carlo Avogadro, chimiste et physicien italien, connu pour le nombre d'Avogadro (nombre de molécules contenues dans une molécule-gramme) et la loi d'Avogadro, qui établit une relation entre la masse moléculaire et la densité d'un gaz. 

Crédits : DeAgostini/ Chomon/ Getty images

Afficher

C'est Avogadro qui a introduit le système métrique au Piémont, mais sa contribution la plus importante est apportée à la chimie moderne par la formulation de la célèbre hypothèse qui porte son nom et qui, inspirée des travaux de Gay-Lussac, est publiée au Journal de physique en 1811. Trois ans plus tard, Ampère, puis Dumas (1827) et W. Prout (1834) parviennent à la même conclusion : « Dans les mêmes conditions de température et de pression, un même volume de gaz contient le même nombre de molécules. » Quoique Avogadro soit revenu à plusieurs reprises sur son hypothèse et ses applications (1814, 1821, 1824), elle resta pratiquement inconnue pendant près d'un demi-siècle, jusqu'à ce que Cannizzaro, Laurent et Gerhardt (vers 1858) eurent montré sa fécondité et son utilité pour la détermination des poids moléculaires. Depuis que J. Perrin et plusieurs autres physiciens ont mis en évidence la réalité moléculaire (autour des années 1900) et dénombré le nombre de molécules par molécule-gramme d'une substance (N = 6,022 . 1023), cette hypothèse porte le n [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  AVOGADRO LORENZO ROMANO AMEDEO CARLO, comte de Quaregna et de Ceretto (1776-1856)  » est également traité dans :

ATOMIQUE PHYSIQUE

  • Écrit par 
  • Philippe BOUYER, 
  • Georges LÉVI
  •  • 6 703 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les origines de la physique atomique »  : […] Le concept d'atome date des philosophes grecs de l'Antiquité : à la suite des idées d'Empédocle (490-430 av. J.-C.), Leucippe (environ 450 av. J.-C.) et son disciple Démocrite (vers 460-vers 370 av. J.-C.) ont suggéré que l'Univers était constitué d'espace vide et de particules insécables, les atomes (du grec atomos , « insécable »). Cette hypothèse fut cependant rejetée par […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/physique-atomique/#i_3050

CHIMIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Élisabeth GORDON, 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Raymond MAUREL
  •  • 11 163 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  La stœchiométrie »  : […] Le rôle de Lavoisier ne s'est pas limité à donner une nouvelle vision de l'ordre matériel, il a donné en même temps un nouveau style au travail du chimiste qui désormais introduit le quantitatif dans le qualitatif. À vrai dire, c'est à la clarté prestigieuse des exposés qu'il faut imputer l'illustration de cette nouvelle exigence qui s'annonçait déjà : l'attestent notamment les travaux de Kirwan e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chimie-histoire/#i_3050

HOMÉOPATHIE

  • Écrit par 
  • Olivier FAURE
  •  • 7 527 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « L’homéopathie, un système recevable, une médecine bannie »  : […] Bien éloigné de notre médecine contemporaine, le système de Hahnemann était a priori largement recevable pour les médecins de son temps, pour des raisons scientifiques, pratiques autant que théoriques. La démarche reposait sur l’observation du malade qui était un principe essentiel de la médecine du xviii e  siècle. Depuis deux siècles, les médeci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/homeopathie/#i_3050

Pour citer l’article

Georges KAYAS, « AVOGADRO LORENZO ROMANO AMEDEO CARLO, comte de Quaregna et de Ceretto (1776-1856) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lorenzo-romano-amedeo-carlo-avogadro/