PRÊT-BAIL LOI DU (1941)

Loi promulguée le 11 mars 1941 autorisant le président des États-Unis, Franklin D. Roosevelt, à aider le Royaume-Uni, sans entrer dans la guerre, par le prêt, la location ou la vente de tout matériel militaire jugé nécessaire et contre un remboursement différé. La loi du prêt-bail (Lend Lease Act) eut une influence considérable sur le cours de la Seconde Guerre mondiale. Les Américains purent alors devenir « l'arsenal des démocraties ». De plus, la loi autorisait le président à distribuer du matériel militaire à tout pays dont la défense serait jugée nécessaire à celle des États-Unis. Washington mettait au point une assistance maritime au Royaume-Uni, qui assurait l'acheminement de ce matériel. Dès mai 1941, la Chine bénéficia du prêt-bail. L'agression de Pearl Harbor limita l'aide pour 1942 à 16 p. 100 du total de la production américaine. Il s'agissait essentiellement d'armes, d'avions, de matières premières, d'équipements industriels et de denrées alimentaires. En 1942, 4 389 chars et 6 847 avions furent fournis aux Britanniques. L'U.R.S.S. fut admise au bénéfice du prêt-bail en juin 1942. Les marines anglaise et américaine assurèrent le transport de New York à Mourmansk (7 000 km environ). Cette route du Nord étant difficile et dangereuse, les Britanniques tentèrent d'emprunter une voie plus sûre, plus longue, qui, du golfe Persique, atteindrait l'U.R.S.S. à travers l'Iran, État neutre. L'aide américaine à l'U.R.S.S. s'éleva à 11 millions de dollars (sur un total de 50 millions d'aide) qui ne furent pas remboursés. Aux armes et aux munitions s'ajoutèrent des médicaments et des produits divers. Par la seule route du Nord, de juillet 1943 à mars 1944, passèrent 5 000 tanks, 7 000 avions, 7 000 camions. À la conférence de Téhéran (28 nov.-1er déc. 1943), Staline déclara à Roosevelt que, sans les livraisons américaines, il aurait perdu la guerre.

—  Armel MARIN

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : metteur en scène, conseiller en éducation populaire et techniques d'expression

Classification


Autres références

«  PRÊT-BAIL LOI DU (1941)  » est également traité dans :

GUERRE MONDIALE (SECONDE)

  • Écrit par 
  • Henri MICHEL
  •  • 19 587 mots
  •  • 103 médias

Dans le chapitre « La campagne de Yougoslavie et de Grèce »  : […] sous l'impulsion de Roosevelt, réélu en novembre 1940. Après avoir cédé cinquante destroyers aux Britanniques et établi la conscription militaire, les Américains accordent aux Britanniques le bénéfice de la loi du prêt-bail, qui autorise la cession de matériel de guerre en « location » (mars 1941), c'est-à-dire sans bourse délier pour l'acheteur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/guerre-mondiale-seconde/#i_14026

ROYAUME-UNI - Histoire

  • Écrit par 
  • Bertrand LEMONNIER, 
  • Roland MARX
  •  • 43 270 mots
  •  • 65 médias

Dans le chapitre « La Seconde Guerre mondiale »  : […] de 1939, ont permis aux démocraties de s'approvisionner chez eux, après la loi « prêt-bail » de mars 1941 ont permis au Royaume-Uni de poursuivre ses achats sans les payer, ses caisses étant vides, et qui après leur entrée dans la guerre ont remporté des victoires navales et terrestres décisives ; c'est alors que naît l'esprit d'une « grande […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/royaume-uni-histoire/#i_14026

Pour citer l’article

Armel MARIN, « PRÊT-BAIL LOI DU (1941) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-du-pret-bail/