Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

MOORE LOI DE

  • Article mis en ligne le
  • Modifié le
  • Écrit par

La loi de Moore est un ensemble de conjectures et d’énoncés sur la complexité des circuits intégrés, qui a été formulé par Gordon Earle Moore (1929-2023), chimiste et entrepreneur américain. Moore était aussi connu pour avoir cofondé deux sociétés de semi-conducteurs dans la Silicon Valley : Fairchild Semiconductor et Intel (aujourd’hui le grand fabricant de microprocesseurs). Les conjectures de Moore ont guidé le développement de la technologie des semi-conducteurs depuis les années 1960.

La loi de 1965

Loi de Moore
 - crédits : Electronics, 1965

Loi de Moore

Alors qu’il dirige les laboratoires de recherche de Fairchild Semiconductor, Moore publie en 1965 un article intitulé « Cramming More Components Onto Integrated Circuits » dans Electronics, un magazine économique. Dans cet article, Moore observe que le nombre de transistors par circuit intégré a doublé tous les ans depuis le début des années 1960. Il prédit aussi que le nombre de composants par circuit intégré va augmenter au même rythme pendant les dix années à venir et qu’il atteindra 65 000 transistors en 1975.

L’article de Moore donne lieu à un vigoureux débat sur l’avenir des puces électroniques. Certains chercheurs, notamment aux Bell Telephone Laboratories (le plus grand laboratoire de recherche industriel de l’époque), estiment que les prédictions de Moore ne se réaliseront jamais. Les circuits intégrés deviendront bientôt si complexes qu’il sera impossible de les produire de façon économique. En revanche, les dirigeants d’entreprises de semi-conducteurs, telles que Texas Instruments, et Moore lui-même à Fairchild et ensuite à Intel, s’empressent de réaliser les prédictions de 1965, en enjoignant à leurs ingénieurs de concevoir et fabriquer des circuits intégrés dont la complexité double tous les ans. Et, de fait, leurs équipes parviennent à soutenir ce rythme pendant la seconde moitié des années 1960 et la première moitié des années 1970. Leur succès convainc alors de nombreux cadres et ingénieurs de la microélectronique du bien-fondé des observations et conjectures de Moore.

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur d'histoire des sciences et des techniques à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification

Pour citer cet article

Christophe LÉCUYER. MOORE LOI DE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le et modifié le 22/08/2023

Média

Loi de Moore
 - crédits : Electronics, 1965

Loi de Moore

Autres références

  • CIRCUITS INTÉGRÉS

    • Écrit par et
    • 8 993 mots
    • 20 médias
    En 1965, Gordon E. Moore, alors directeur de recherche chez Fairchild, a énoncé la loi qui porte son nom, conjecturant que le nombre de composants électroniques dans un circuit intégré doublerait tous les ans (à cette époque, le circuit intégré le plus complexe comportait 64 composants). Rectifiée, dix...
  • ÉLECTRONIQUE INDUSTRIE

    • Écrit par
    • 14 366 mots
    • 7 médias
    Gordon Moore, qui n'était pas neutre, puisque cofondateur d'Intel, le producteur numéro un de circuits intégrés, a énoncé (sans l'établir) la « loi de Moore », qui dit à peu près ceci : à chaque génération de mémoire D-RAM (la plus utilisée) – c'est-à-dire toutes les 3,1 années – le dessin devient plus...
  • INFORMATIQUE - Ordres de grandeur

    • Écrit par
    • 2 645 mots
    • 2 médias

    Dans son énoncé le plus général, la loi de Gordon E. Moore (né en 1929), cofondateur d'Intel en 1968, indique que la capacité de calcul et de stockage d'informations d'un dispositif informatique d'un coût donné double tous les dix-huit mois, ce qui revient à affirmer que cette capacité est multipliée...

  • MICROÉLECTRONIQUE

    • Écrit par
    • 13 698 mots
    • 23 médias
    ...gigabits. La progression de cent millions et plus pour ce facteur a été rendue possible par les techniques de miniaturisation de plus en plus poussées. L'essor de la microélectronique est décrit par la loi de Moore (fig. 3), loi empirique énoncée dès 1965 selon laquelle la densité de composants...