MOORE LOI DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La loi de Moore et les feuilles de route

Afin de réaliser la loi de Moore, les grandes entreprises américaines de semi-conducteurs, comme Intel et Texas Instruments, créent de nouveaux mécanismes de planification technique, les feuilles de route. Celles-ci, qui sont alors internes à chaque société, fixent les buts que les équipes de recherche-développement doivent atteindre afin de rester sur la courbe de la loi de Moore. À la fin des années 1980, de nouveaux organismes de recherche collaborative en microélectronique, comme Sematech et la Semiconductor Research Corporation (SRC), organisent des feuilles de route qui sont cette fois collectives. Pour contrer la concurrence japonaise, ils créent un consensus au sein des sociétés-membres sur les grands problèmes techniques que l’industrie tout entière va rencontrer dans l’accomplissement de la loi de Moore et ils organisent des programmes de recherche pour les résoudre.

En 1992, Moore fusionne les feuilles de route de la SRC, Sematech et d’autres organisations pour créer une feuille de route unique, qui est nationale. Celle-ci mobilise les ressources des entreprises, universités et agences gouvernementales pour surmonter les problèmes toujours plus complexes qu’ingénieurs et scientifiques doivent solutionner afin de doubler le nombre de transistors par circuit intégré tous les deux ans. La feuille de route, devenue internationale en 1999, gouverne aujourd’hui le développement des procédés de fabrication et la conception des puces électroniques à l’échelle mondiale.

La croissance exponentielle de la complexité des circuits intégrés, guidée par les conjectures de Moore et les feuilles de route qu’il a instituées, est un phénomène unique dans l’histoire des techniques. Aucune autre technologie n'a connu des changements semblables sur plus d'un demi-siècle : les puces électroniques, qui avaient quelques transistors en 1961, en ont maintenant jusqu'à dix milliards. Malgré l’extraordinaire succès des prédictions de Moore, la pertinence de sa loi, déjà critiquée pendant les années 1960, a souvent été contestée depuis. Elle est d’autant plus attaquée aujourd’hui que les dimensions des transistors se rapprochent de celles de l’atome. Mais, si l’histoire est bon guide, il est probable que tant qu’il sera économiquement intéressant de fabriquer des circuits intégrés avec de plus en plus de transistors, les ingénieurs concevront de nouvelles techniques pour complexifier encore davantage les puces électroniques. La piste la plus explorée actuellement est d’empiler les transistors les uns sur les autres afin de fabriquer des circuits intégrés qui seront composés de plusieurs dizaines de milliards de transistors. Enfin, cette course à la miniaturisation, de plus en plus difficile, est accompagnée par des efforts croissants pour améliorer l’efficacité des transistors (communication entre eux, nouveaux matériaux, etc.).

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : professeur d'histoire des sciences et des techniques à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification

Autres références

«  MOORE LOI DE  » est également traité dans :

CIRCUITS INTÉGRÉS

  • Écrit par 
  • Frédéric PÉTROT, 
  • Franck WAJSBÜRT
  •  • 8 976 mots
  •  • 20 médias

Dans le chapitre « Quelques dates clés dans l'histoire des transistors »  : […] Quelques faits marquants de l'évolution des circuits intégrés depuis leur création permettent d'illustrer la vitalité de ce secteur ainsi que l'importance croissante prise par les applications à base de circuits intégrés dans la vie quotidienne. Le premier circuit intégré, constitué de deux transistors bipolaires, a été développé au sein de la société Fairchild Semiconductor en 1958 par l'Américai […] Lire la suite

ÉLECTRONIQUE INDUSTRIE

  • Écrit par 
  • Michel-Henri CARPENTIER
  •  • 14 324 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre «  Évolution des composants »  : […] Cependant, il ne suffisait pas d'avoir énoncé les grandes lois de l'électromagnétisme et d'avoir obtenu des liaisons à relativement courte distance ; il fallait disposer des organes (composants) capables, à court terme, d'émettre des puissances élevées et d'améliorer la sensibilité des récepteurs, et, à plus long terme, de manipuler et de filtrer les signaux reçus. Plusieurs découvertes essentiel […] Lire la suite

INFORMATIQUE - Ordres de grandeur

  • Écrit par 
  • Jean-Paul DELAHAYE
  •  • 2 646 mots
  •  • 2 médias

Dans son énoncé le plus général, la loi de Gordon E. Moore (né en 1929), cofondateur d'Intel en 1968, indique que la capacité de calcul et de stockage d'informations d'un dispositif informatique d'un coût donné double tous les dix-huit mois, ce qui revient à affirmer que cette capacité est multipliée par dix tous les cinq ans. Dans cinq ans, votre ordinateur devrait ainsi disposer d'un disque dur […] Lire la suite

MICROÉLECTRONIQUE

  • Écrit par 
  • Claude WEISBUCH
  •  • 13 684 mots
  •  • 23 médias

Dans le chapitre «  L'essor de la microélectronique  »  : […] La microélectronique a progressé de plus de cent millions de fois depuis ses origines, vers la fin des années 1960, jusqu'au milieu des années 2000 (fig. 2 ) grâce à la conjonction de quatre facteurs. Le premier facteur, le plus connu, est l' intégration de plus en plus élevée, grâce à la miniaturisation, de circuits « actifs » sur un même support, la puce de silicium (un morceau de plaquette de […] Lire la suite

MOORE GORDON EARLE (1929- )

  • Écrit par 
  • René WALLSTEIN
  •  • 807 mots

Cofondateur et premier dirigeant du groupe Intel, première compagnie mondiale de fabrication de microprocesseurs, Gordon Earle Moore est connu pour avoir prédit en 1965 que le nombre de transistors intégrés sur une même pastille de silicium doublerait environ tous les deux ans, attachant ainsi son nom à une « loi » qui s'est depuis vérifiée avec une remarquable constance. Né le 3 janvier 1929 à Sa […] Lire la suite

Les derniers événements

12 décembre 2017 États-Unis. Élection sénatoriale en Alabama.

Il bat le républicain Roy Moore qui était soutenu par le président Donald Trump, mais dont nombre d’élus républicains modérés au Congrès critiquaient le profil controversé. Ancien juge à la Cour suprême de l’Alabama, Roy Moore en avait été évincé à deux reprises pour avoir refusé d’appliquer la loi au nom de ses convictions chrétiennes fondamentalistes. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christophe LÉCUYER, « MOORE LOI DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 03 décembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/loi-de-moore/