ŁÓDZ

Chef-lieu de la province homonyme (voïvodie), Łódź se situe à quelque 100 kilomètres au sud-ouest de Varsovie, au point de rencontre des plaines de Grande Pologne et de Mazovie. Capitale du coton (près de la moitié des filés et tissus), la ville, souvent considérée comme le Manchester polonais, est la deuxième de Pologne (760 200 hab. en 2007), mais aussi une des plus jeunes et des moins urbanisées. Malgré ses traditions médiévales, elle est essentiellement une création du xixe siècle. En 1793, elle est un petit bourg, et elle compte moins de 35 000 habitants soixante-quinze ans plus tard. Mais l'impulsion est déjà donnée : le plateau de Łódź, aux eaux abondantes et aux sols propices à la culture du lin, a été choisi comme pièce maîtresse de l'industrialisation du royaume. En 1837 fonctionne la grande filature à vapeur de L. Geyer ; l'ouverture du marché russe, puis la construction de la première ligne de chemin de fer encouragèrent vivement la poursuite de l'effort entrepris. Filatures, tissages, ateliers de blanchiment, d'impression et d'apprêt se multiplient.

Pologne : carte administrative

Pologne : carte administrative

carte

Carte administrative de la Pologne. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Un essor brutal dans la plus affligeante tradition capitaliste et selon une structure dite en grains — chaque propriétaire (Poznanski, Scheibler, Grauman, Heinzel) crée son quartier de taudis ouvriers autour de son palais et de ses manufactures — fait de Łódź la plus sordide des villes nées de la révolution industrielle. Dans l'entre-deux-guerres, elle concentre les trois quarts des ouvriers du textile et s'affirme, après les grèves du début du xxe siècle, comme le principal centre du mouvement ouvrier.

Dans les années 1990, la ville, centre d'une conurbation industrielle (Pabianice, Piotrków, Trybunalski, Tomaszów, Mazowiecki), connaît une croissance lente malgré une réorganisation générale des industries traditionnelles et une recherche de diversification : industries chimique, mécanique, électronique. La création de nombreuses institutions administratives, culturelles, scientifiques et universitaires (notamment une École nationale supérieure du théâtre et du cinéma : Łódź est le principal centre de production cinématographique de Pologne) a accru son influence sur la région.

—  Jean-Paul VOLLE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur agrégé des Universités, professeur à l'université de Montpellier-III-Paul-Valéry

Classification

Pour citer l’article

Jean-Paul VOLLE, « ŁÓDZ », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lodz/