JUBILÉS LIVRE DES

Ouvrage biblique pseudépigraphique remarquable pour sa présentation chronologique qui découpe en « jubilés » (périodes de quarante-neuf ans) la série des événements relatés depuis la Genèse jusqu'au chapitre xii de l'Exode : chaque jubilé est à son tour divisé en sept séries de sept ans, l'année comprenant 364 jours. La proposition d'un tel calendrier, lui-même dérivé de celui qui était en usage en Palestine, indique le caractère halakique (normatif) de l'œuvre. L'institution d'un calendrier jubilaire était censée garantir l'observation à leurs dates propres des fêtes religieuses et des jours consacrés, et devait, en distinguant les Juifs des gentils, leurs voisins, raviver l'image vétéro-testamentaire d'Israël en tant que peuple de l'Alliance.

Le Livre des Jubilés est aussi connu sous le titre de Petite Genèse parce qu'il répète ou paraphrase une grande partie de la Genèse et des passages de l'Exode. Il contient des embellissements apocryphes de certains récits de la Genèse. Plus importantes, cependant, sont les histoires par lesquelles il tente d'expliquer les origines des lois et des coutumes juives contemporaines, en référence aux maladies. L'ouvrage attribue une origine plus ancienne (et donc plus sacrée, d'un point de vue hellénistique) à la Loi mosaïque et à un grand nombre de prescriptions légales du Lévitique : il soutient, en effet, que les patriarches de la Genèse observaient déjà les lois et les fêtes, notamment la fête des Sukkot (c'est-à-dire des Tabernacles), lesquelles, en fait, ne furent instituées qu'à une époque plus tardive.

Le Livre des Jubilés, dans sa forme définitive, fut probablement écrit vers l'an 100, bien qu'il amalgame des traditions mythiques beaucoup plus anciennes. Son souci d'isolationnisme religieux et son intégrisme halakique lui ont valu d'être cité abondamment par la secte juive essénisante de Qumrān dans le Document de Damas, qui est une des œuvres majeures de celle-ci. Il est, aussi, étroitement proche de l'apocryphe de la Genèse, qui, comme lui, reprend ce dernier livre et était très apprécié de la communauté de Qumrān. Plusieurs fragments de sa version hébraïque primitive figurent dans la bibliothèque découverte à Qumrān en 1947.

Le Livre des Jubilés n'a été conservé en son intégralité que dans une traduction éthiopienne, elle-même établie d'après une traduction grecque faite à partir de l'hébreu. On en possède aussi des fragments de versions hébraïques et grecques.

—  Universalis

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Classification


Autres références

«  JUBILÉS LIVRE DES  » est également traité dans :

APOCALYPTIQUE & APOCRYPHE LITTÉRATURES

  • Écrit par 
  • Jean HADOT, 
  • André PAUL
  •  • 9 992 mots

Dans le chapitre « La littérature apocalyptique »  : […] systématisée et parfois chiffrée (comme dans le Livre des Jubilés, qui découpe la première tranche de la Bible, couverte par la Genèse et Exode, i-xii, en périodes de quarante-neuf ans) de l'histoire passée, saisie des origines jusqu'à l'heure présente, sorte de généalogie exhaustive de ce que l'on […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/litteratures-apocalyptique-et-apocryphe/#i_18018

Pour citer l’article

« JUBILÉS LIVRE DES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/livre-des-jubiles/