VYGOTSKI LEV SEMENOVITCH (1896-1934)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Professeur à l'institut de psychologie de l'université de Moscou, L. S. Vygotski s'est consacré à l'étude du développement des fonctions mentales supérieures. Du fait de la brièveté de sa carrière scientifique et du retard avec lequel son œuvre fut connue en dehors de l'Union soviétique (son ouvrage principal fut traduit seulement en 1956 sous le titre Language and Thought), son influence fut surtout posthume. L'œuvre de Vygotski porte sur le développement mental de l'enfant, l'éducation et la psychologie. Il a notamment élaboré un test de pensée conceptuelle, qui a été repris par Manfman et Kassanine pour l'étude de la pensée chez les schizophrènes. Mais son apport majeur réside sans doute dans la conception qu'il propose du rôle du langage dans le développement mental. Il fait une place essentielle au langage dit égocentrique, langage ayant une fonction non communicative et constitué de monologues qui accompagnent l'action. La part de ce langage est très grande chez l'enfant de cinq ou six ans, comme l'avait déjà remarqué J. Piaget. Toutefois, alors que, selon ce dernier, un tel type de langage disparaît pour faire place au langage socialisé à fonction communicative, Vygotski pense qu'il se maintient, mais en s'intériorisant, et que, sous cette forme, il est un instrument très important dans la régulation de l'activité : il oriente cette dernière et permet d'accéder à un mode de régulation de type intentionnel. Prolongeant ces idées, Luria en vient à voir dans le langage l'instrument d'une planification de l'action.

—  Jean-François RICHARD

Écrit par :

Classification


Autres références

«  VYGOTSKI LEV SEMENOVITCH (1896-1934)  » est également traité dans :

COGNITIVES SCIENCES

  • Écrit par 
  • Daniel ANDLER
  •  • 19 239 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Les prodromes (1936-1950) »  : […] Il est néanmoins possible de situer les « causes immédiates » de l'avènement de ces sciences dans la période qui s'étend entre le milieu des années 1930 et la fin des années 1940. Deux articles fondamentaux du grand logicien anglais A. M.  Turing encadrent symboliquement cette préhistoire : en 1936, il jetait les bases mathématiques et conceptuelles de ce qui deviendrait, au cours de la décennie s […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sciences-cognitives/#i_36348

LANGAGE PHILOSOPHIES DU

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre COMETTI, 
  • Paul RICŒUR
  •  • 23 532 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Le marxisme et les problèmes philosophiques du langage »  : […] Le marxisme a été longtemps hostile, et à certains égards le reste, à l'idée d'une philosophie séparée où le langage serait traité comme une réalité se suffisant à elle-même. La liaison du langage avec d'autres phénomènes non linguistiques y est plus fortement soulignée qu'ailleurs ; c'est pourquoi les problèmes classiques du marxisme demeurent ceux du rapport de la praxis et de la théorie, de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/philosophies-du-langage/#i_36348

Pour citer l’article

Jean-François RICHARD, « VYGOTSKI LEV SEMENOVITCH - (1896-1934) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/lev-semenovitch-vygotski/