SEYMOUR LES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Une des plus grandes familles aristocratiques anglaises, les Seymour ont voulu trouver des ancêtres jusque dans l'entourage immédiat de Guillaume le Conquérant. Au début du xvie siècle, ils constituèrent une importante famille de la gentry du Yorkshire. Leur ascension est liée au service du roi, mais aussi, pour beaucoup, à Jeanne Seymour, troisième femme de Henri VIII, qui meurt après avoir donné le jour au futur Édouard VI. Le frère de celle-ci, Edward, doit à ses talents politiques et militaires de survivre à la disparition de sa sœur. Élevé à la dignité de comte de Hertford, il devient régent pendant la minorité de son neveu Édouard VI et obtient le titre de duc de Somerset ; ce titre est resté depuis lors attaché à la branche aînée de la famille. Les Somerset, comme les Seymour des branches cadettes, apparaissent ensuite souvent au premier rang dans bien des affaires politiques : un sir Edward Seymour est speaker de la Chambre des communes en 1673, un Charles, duc de Somerset, joue un rôle considérable sous Guillaume d'Orange, sous Anne Boleyn et avant l'arrivée en Angleterre de George Ier ; le douzième duc de Somerset, un libéral longtemps député aux Communes avant d'hériter du titre, occupe divers postes ministériels ; il est ainsi, sous Palmerston, de 1859 à 1866, premier lord de l'Amirauté. Le Wiltshire est resté le berceau de la famille et le siège de ses principaux domaines.

—  Roland MARX

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-III-Sorbonne nouvelle

Classification

Pour citer l’article

Roland MARX, « SEYMOUR LES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/les-seymour/