LÉOPOLD II (1835-1909) roi des Belges (1865-1909)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Léopold II, caricature de 1869

Léopold II, caricature de 1869
Crédits : Hulton Getty

photographie

Léopold II

Léopold II
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Stanley et Livingstone

Stanley et Livingstone
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie


Fils de Léopold Ier, volontaire et intelligent, Léopold se prépare à régner par de nombreux voyages en Orient, en Afrique et en Europe. Très soucieux de consolider l'indépendance de son pays, il contrecarre, avec l'appui de l'Angleterre, les menées de Napoléon III contre la Belgique. Convaincu de ce que la neutralité belge doit être une neutralité armée et devant le danger d'une guerre européenne, il entreprend, dès 1890, la préparation militaire du pays. En 1909, il signe la loi du service militaire personnel. Respectueux de la Constitution, qui le place en dehors des luttes d'opinion, il se montre, en général, le défenseur de la majorité légale. Il favorise l'essor économique de la Belgique par l'entreprise de grands travaux : modernisation des ports d'Anvers et d'Ostende, amélioration des voies ferrées, des voies navigables, des routes. Sous son règne, la Belgique devient une des grandes puissances économiques du monde. Le souverain apprécie aussi les grands ensembles monumentaux et, urbaniste avant la lettre, il veille à transformer Bruxelles en grande capitale. Il fait de la Belgique une puissance coloniale. Secondé par des hommes de valeur, malgré la méfiance de l'Europe et l'hostilité du Parlement, il arrive, à titre personnel, à coloniser le Congo par des sociétés qu'il fonde et contrôle. En 1876, il réunit à Bruxelles une Conférence géographique internationale pour la civilisation et l'exploration de l'Afrique centrale. La découverte du bassin du Congo par Stanley amène le roi à préciser son but ; il crée un organisme entièrement belge, le Comité d'études du Haut-Congo, qui devient, en 1882, l'Association internationale du Congo, qui a pour mission de reconnaître et d'occuper le bassin du fleuve. En 1885, la Conférence de Berlin proclame l'État indépendant du Congo et reconnaît la souveraineté, à titre personnel, de Léopold II sur cet État. La neutralité, la liberté de commerce et d'établissement, l'abolition de l'esclavage et de la traite des Noirs sont imposées au nouvel État. Le roi entreprend de l'organiser politiquement et administrativement, d'en déterminer les frontières et d'en apaiser les conflits. Il rencontre, tout au long de son entreprise, une forte opposition anticolonialiste de la part de libéraux et des socialistes. Des campagnes sont menées contre lui à l'étranger. Devant les difficultés d'exploitation, le roi lègue le Congo à la Belgique par un testament rédigé en 1889, mais que les Chambres n'accepteront qu'en 1908.

Léopold II, caricature de 1869

Léopold II, caricature de 1869

photographie

En 1869, une caricature de Léopold II (1835-1909), roi des Belges (1865-1909). 

Crédits : Hulton Getty

Afficher

Léopold II

Léopold II

photographie

Léopold II (1835-1909), roi des Belges depuis 1865, ici vers 1880. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

Stanley et Livingstone

Stanley et Livingstone

photographie

Le journaliste et explorateur britannique Henry Stanley (1841-1904) retrouve à Oudjidji, en 1871, le missionnaire David Livingstone (1813-1873) dont on était sans nouvelles. 

Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

Afficher

—  Josiane COEKELBERGHS-CUYPERS

Écrit par :

Classification


Autres références

«  LÉOPOLD II (1835-1909) roi des Belges (1865-1909)  » est également traité dans :

AFRIQUE (Histoire) - De l'entrée dans l'histoire à la période contemporaine

  • Écrit par 
  • Hubert DESCHAMPS, 
  • Jean DEVISSE, 
  • Henri MÉDARD
  •  • 9 664 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Un continent remodelé par la conquête coloniale »  : […] L'Afrique contemporaine est diverse. Les logiques locales sont extrêmement variées. Néanmoins, on peut distinguer des tendances lourdes qui, aux xix e et xx e  siècles, se conjuguent sur l'ensemble du continent avec des logiques plus locales, des déclinaisons et des chronologies très variées. Les […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/afrique-histoire-de-l-entree-dans-l-histoire-a-la-periode-contemporaine/#i_22128

BELGIQUE - Histoire

  • Écrit par 
  • Guido PEETERS
  •  • 20 605 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Le Congo belge »  : […] L'impérialisme colonial était le couronnement du capitalisme industriel. En Belgique, c'est surtout la maison royale (Léopold I er et Léopold II) et quelques hommes d'affaires – la haute finance restait alors à l'écart – qui s'intéressaient à la conquête de territoires extra-européens. Un petit pays comme la Belgique n'avait plus beaucoup de choix. La Grande-Bretagne et l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/belgique-histoire/#i_22128

CONGO RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU

  • Écrit par 
  • Jules GÉRARD-LIBOIS, 
  • Henri NICOLAÏ, 
  • Patrick QUANTIN, 
  • Benoît VERHAEGEN, 
  • Crawford YOUNG
  • , Universalis
  •  • 24 758 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'ère léopoldienne »  : […] L'implacable volonté impériale du roi Léopold II de Belgique fut la principale force qui poussa à l'érection du Congo en État, en 1885. Dans la dialectique complexe du partage de l' Afrique par les Européens, Léopold fut un acteur solitaire dont les ambitions étaient disproportionnées aux dimensions modestes et à la puissance de la Belgique. Mais son habileté personnelle, dans la diplomatie du pa […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/republique-democratique-du-congo/#i_22128

Pour citer l’article

Josiane COEKELBERGHS-CUYPERS, « LÉOPOLD II (1835-1909) - roi des Belges (1865-1909) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leopold-ii-1835-1909-roi-des-belges-1865-1909/