THIRY LÉONARD (1500 env.-1550)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Artiste flamand né à Bavay, Léonard Thiry est mentionné, en 1536, sur les chantiers de Fontainebleau où il travaille à la galerie François-Ier avec Rosso. Les gages qu'il reçoit indiquent qu'il s'agit d'un artiste de première catégorie. Il passe ensuite dans l'équipe de Primatice (Porte dorée, 1537 et 1550). Il est loué par Vasari pour ses dons de coloriste, mais on a parfois exagéré son rôle à Fontainebleau auprès de Rosso et il ne dépasse pas, sans doute, le stade de simple collaborateur. Il a été confondu à tort avec le Maître L.D. à qui il a donné les modèles des Paysages. Il a, en effet, travaillé pour les graveurs : Le Livre de la conqueste de la Toison d'or gravé par Boyvin ne fut réalisé qu'en 1563. Il a sûrement dessiné les vitraux de Saint-Laurent et des Cordeliers et probablement fourni de nombreuses interprétations des motifs de Rosso. Quelques dessins portant des inscriptions anciennes avec son nom permettent de caractériser sa manière (Allégorie de la vieillesse, Bibliothèque nationale, Paris), connue aussi par la gravure. Bien qu'il ait collaboré avec Primatice, son style est essentiellement marqué par Rosso. On dit qu'il excellait dans le paysage et la perspective (Fragments d'architectures antiques, 1550). Peut-être a-t-il contribué à la diffusion du style bellifontain en Flandre où il meurt, à Anvers, peu de temps après son retour.

—  Sylvie BÉGUIN

Écrit par :

  • : conservateur en chef au département des Peintures du musée du Louvre

Classification


Autres références

«  THIRY LÉONARD (1500 env.-1550)  » est également traité dans :

FONTAINEBLEAU ÉCOLE DE

  • Écrit par 
  • Sylvie BÉGUIN
  •  • 3 781 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La première école de Fontainebleau »  : […] Après des essais généralement malheureux pour y attirer les plus grands maîtres de l'art italien (Michel-Ange, Léonard, Andrea del Sarto), François I er fixa son choix, pour décorer sa résidence favorite, sur un maniériste florentin, Rosso Fiorentino , qui arriva à Fontainebleau en 1530, suivi, deux ans plus tard, par un maniériste émilien, le Primatice (Francesco Primati […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecole-de-fontainebleau/#i_13289

Pour citer l’article

Sylvie BÉGUIN, « THIRY LÉONARD (1500 env.-1550) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juillet 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/leonard-thiry/