LE VENT SE LÈVE (Miyazaki Hayao)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

« Le vent se lève ! il faut tenter de vivre ! » Ce vers du Cimetière marin de Paul Valéry est cité à plusieurs reprises (en français) dans ce qui sera – le cinéaste l’a annoncé – le dernier long-métrage de Miyazaki Hayao. Le maître de l’animation japonaise contemporaine signe donc ici un film un peu particulier, celui qui marque ses adieux à son public. Et il choisit de retracer la vie d’un personnage imaginaire, Jiro, inspiré en fait par deux personnalités qui ont vécu au Japon dans les années 1920. Le premier : Horikoshi Jiro, célèbre ingénieur qui créa l’avion de chasse Zéro de la marine impériale. Le second : Hori Tatsuo, écrivain, traducteur de Jean Cocteau, lecteur de Proust, Gide et Mauriac, auteur d’une autobiographie dans laquelle il évoque la mort de sa fiancée tuberculeuse. Ce livre est d’ailleurs intitulé Kaze tachinu, iza ikimeyamo (en français : « Le vent se lève, il faut tenter de vivre »), titre dont Miyazaki a repris la première partie pour son film. Horikoshi a servi de modèle pour tout ce qui concerne l’aéronautique ; Hori, pour l’histoire d’amour et la dimension profondément romanesque.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages






Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Bernard GÉNIN, « LE VENT SE LÈVE (Miyazaki Hayao) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-vent-se-leve/