LE TESTAMENT, François VillonFiche de lecture

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Composé selon François Villon (1431-apr. 1463) dans la nuit de Noël 1456, le Lais avait utilisé en le parodiant le motif courtois de la « départie » d'amour de « l'amant martyr », afin de distribuer sur le mode burlesque des legs inexistants, sans valeur, franchement orduriers ou obscènes à des destinataires bien réels appartenant au milieu parisien du droit, de la justice, des affaires qu'a pu fréquenter le poète. Dans Le Testament qui, selon la fiction mise en scène dans le texte, aurait été dicté en 1461 (en fait il a dû être composé en 1461-1462) au moment où le poète, âgé de trente ans, vient d'être libéré par l'avènement de Louis XI de la « dure prison » de Meung-sur-Loire, sont reprises et amplifiées la forme du Lais (des huitains d'octosyllabes rimant selon le schéma ababbcbc) et sa thématique. Mais à la rupture amoureuse, réelle ou inventée, se substitue de manière plus dramatique et plus urgente la présence menaçante de la mort.


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Voir aussi

Les derniers événements

Chine. Le « testament » de Deng Xiaoping, entre dogme et réformes. 11-14 novembre 1993

« économie socialiste de marché » qui ferait de ce dernier un « facteur fondamental dans l'utilisation des ressources sous le macrocontrôle de l'État ». Ce programme pour l'an 2000 constitue le « testament » de Deng Xiaoping, véritable maître de la période postmaoïste et partisan des réformes dans le respect du dogme communiste. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Emmanuèle BAUMGARTNER, « LE TESTAMENT, François Villon - Fiche de lecture », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/le-testament/