KATONA LAJOS (1862-1910)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Influencé par les travaux de János Erdélyi, qui recueillit des récits folkloriques entre 1800 et 1830 et les publia sous une forme fragmentaire entre 1846 et 1848, et par l'œuvre du poète hongrois János Aramy, Lajos Katona s'intéresse très tôt au folklore hongrois sous un angle comparatif. Il consacre sa thèse de doctorat à l'histoire de la littérature et du folklore (À propos du folklore magyar, vers une histoire comparative de la littérature, Über magyarische Folklore, zur vergleichenden Literaturgeschichte, 1887), mais avait déjà publié, trois ans plus tôt, un essai sur les mythologies solaires dans les pays scandinaves et germaniques. La valeur de ses études et ses publications de textes anciens l'imposèrent comme figure dominante de l'École folkloriste et ethnologique hongroise avant la Première Guerre mondiale. Ses idées libérales lui valurent d'attendre jusqu'en 1908 son accession au professorat.

Lajos Katona se distingue des folkloristes de son époque (Jenö Binder, Gyula Sebestyén, Sándor Solymossy, Joszef Ernyei, György Király...) par deux aspects majeurs de son œuvre. D'une part, il élabore une méthodologie précise et autonome à l'usage du folklorisme, insistant sur l'insuffisance de la seule comparaison des thèmes et des motifs et posant les premiers jalons de l'étude scientifique des éléments recueillis sur le terrain (Sur les tâches de la recherche folklorique. Album Hunfalvy, A mesevizsgálat legkö zelebbi feladatairol. Hunfalvy album, 1901) ; d'autre part, il s'oriente vers des études historiques comparatives visant à expliquer la récurrence des thèmes folkloriques et à dresser une typologie des histoires folkloriques hongroises (Types de folklores hongrois, Magyar népmesetipusok, 1903), et annonce ainsi l'École historico-géographique finnoise de folklore.

Grâce à son érudition philologique, nombre de ses découvertes demeurent valables aujourd'hui encore. Mais sa grande entreprise, la réunion d'une collection scientifique complète des folklores hongrois, n'a jamais vu le jour, et il n'en a laissé que des fragments, publiés dans la revue des études ethnologiques hongroises qu'il éditait avec Antal Hermann (Ethnologische Mitteilungen aus Ungarn) et dans divers essais réunis dans ses œuvres littéraires posthumes (Trodalmi tanulmányok, 2 vol., 1912).

—  François VIEILLESCAZES

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  KATONA LAJOS (1862-1910)  » est également traité dans :

ETHNOLOGIE - Ethnographie

  • Écrit par 
  • Geza de ROHAN-CSERMAK
  •  • 5 066 mots

Dans le chapitre « Interprétations naturalistes et folkloristes »  : […] La définition d'Ampère, pourtant claire et scientifiquement bien fondée, reste sans lendemain. L'incertitude, concernant la définition de l'ethnographie, est due à Paul Broca, chirurgien et anthropologue français, et à d'autres biologistes de la seconde moitié du xix e siècle tels que l'Anglais James Cowles Prichard et l'Italien Enrico Morselli. Ils veulent réserver le terme « ethnologie » aux ét […] Lire la suite

Pour citer l’article

François VIEILLESCAZES, « KATONA LAJOS - (1862-1910) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 06 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/lajos-katona/